Partagez | 
 

 Ink me Bad as I am [Sidney]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité






MessageSujet: Ink me Bad as I am [Sidney]   Dim 12 Sep - 15:35

Représenter. Voilà l'une des choses les plus importantes lorsqu'on faisait partie de « la famille » des One Niners. Pour Laroy, c'était plus qu'une marque de reconnaissance, c'était un devoir, une nécessité... Une question de respect, simplement. Laroy acceptait difficilement les gars qui ne portaient pas les couleurs des Niners dans leur vêtements et qui ne portait aucune marque à vie de leur appartenance au gang, dans leur tatouages. Pour lui, cela avait commencer tout jeune. Gamin déjà, il ne quittait jamais son bandana pourpre et s'était fait encrer les chiffres 1 et 9 au poignet à l'âge de quatorze ans. Dix-sept printemps plus tard, il avait ajouté une dose conséquente d'encre à sa peau et avait fait de son corps une véritable oeuvre d'art de gangster. Ces bras en étaient recouverts, affichant de nombreux messages et représentations de son appartenance aux Niners, ces épreuves traversés, ces valeurs dans des textes guerriers et arrogants ou encore ces proches perdus...

Laroy avait fait réaliser la plupart de ces pièces en détention, après s'être bâtit un physique plus robuste et musculeux, et avait encore suffisamment de place sur le corps pour poursuivre ces représentations. Son torse était encore vierge de toute encre, et il y a quelques semaines, il s'était attaqué à son dos avec un tatoueur du gang. Laroy l'avait fait recouvrir presque entièrement du dessin en perspective d'une célèbre rue de Cross Bones Street, repère des Niners depuis sa prise de pouvoir à la tête du gang. La pièce, représentant ce décor urbain prenait presque toute la largeur et la longueur du dos de l'homme, laissant juste assez de place en haut de celui-ci, le long des épaules pour y inscrire les lettres Cross Bones Street en lettres gothiques. Evidemment, ce travail gigantesque avait pris de nombreuses heures étalées sur plusieurs séances et s'était arrêté au décor terminé de cette rue prenant presque tout son dos. La prochaine séance devait finaliser le tatouage complet avec le tatouage des lettres Cross Bones Street le long de ces épaules, mais une triste nouvelle vint perturber ces plans.

En effet, ce tatoueur niner fut abattu lors d'un règlement de compte interne dans son studio. Chose que n'appréciait pas vraiment Laroy, surtout lorsqu'il s'agissait d'un membre qui lui était utile et proche. Mais dans l'attente de chercher qui avait bien pu faire cela, il était désormais coincé et forcé de se retrouver un autre artiste pour terminer le tatouage de son dos. Après renseignement, il eu vent d'une jeune débutante à Oakland qui avait, selon les bruits qui couraient, un certain talent. Peu connue, elle aurait été l'apprentie d'un tatoueur renommé que Laroy connaissait bien de nom. Ces informations lui donnèrent suffisamment confiance pour au moins aller la rencontrer et voir si elle serait capable de faire ces lettres dans le haut de dos. Le fait qu'elle ne soit, qui plus est, apparemment liée à aucun gang était un avantage pour le boss des Niners qui ne confierait certainement pas son corps à quelqu'un d'affilié à ces ennemis.

C'est donc seul, mais pas pour autant désarmé que Laroy se rendit au studio de la tatoueuse sur Nightster Avenue, son glock 45 à la ceinture de son baggy et simplement vêtu d'un débardeur blanc et de toute sa quincaillerie de bijoux. Arrivant en fin d'après-midi au volant de sa Navigator qu'il gara dans la rue commerçant où se trouvait son commerce, l'homme marcha sur le trottoir quelques dizaines de mètres, attirant comme à son habitude beaucoup de regards aussi intrigués qu'inquiets, intimidés, jusqu'aux portes qu'il poussa. L'accueil était relativement vide, sans doute la fin de journée, et au moins, l'homme n'aurait pas à attendre avant qu'on ne s'occupe de lui. Chose qu'il détestait plus tout, impatient au possible et se croyant tout permis et dû où qu'il soit. Patientant quelques secondes en tournant doucement sur lui-même pour observer et détailler les lieux du regard, une jeune femme finit enfin par arriver d'une salle dans l'arrière boutique pour venir à sa rencontre sur le comptoir

« Salut... Vous êtes bien la gérante? » lui lança-t-il en accompagnant ces mots d'un bref mouvement de tête vers le haut.

A moins qu'il y ait plusieurs femmes tatoueuses employées dans ce tattoo shop, il y avait de grandes chances pour qu'il s'agisse bien de cette artiste dont il avait entendu parler avec autant de bonnes critiques. Elle avait l'air plutôt sympathique et cool au premier abord, ce qui était déjà un gage de confiance pour la réalisation de sa pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Sidney Town
Shelby drives an Old Lady
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 33
Emploi : Tatoueuse



Anarchy On Me
Titre: Old Lady ;)
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Mar 14 Sep - 17:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laroy|| - || Sid

    Cela faisait maintenant une semaine que Sid avait repris le studio de tatouage à Oakland. Elle prenait doucement ses marques mais tout était en place et elle avait même déjà eu quelques clients. Avouons qu'elle était aux anges. Enfin elle faisait ce qu'elle aimait et elle le faisait à son compte! Grande nouveauté pour elle! Si elle n'était pas nouvelle dans le monde du tatouage par contre, elle était novice dans le monde "des patrons". Travailler pour elle avait toujours été son rêve et enfin il se concrétisait. Elle savait que ce ne serait pas simple mais elle ne s'était pas non plus lancée à l'aveuglette. Gérer son affaire, elle saurait le faire, ce qu'elle craignait c'était de ne pas avoir de clients. Oakland était certes une grande ville mais une ville où les gangs régnait et même si elle pouvait avoir des clients lambda, elle craignait que la présence des gangs soit plus un désavantage pour elle qu'autre chose. Ils étaient pour la plupart tous fous de tatouages mais ils avaient leurs tatoueurs attitrés, pas forcément bon pour elle donc. Puis... Elle avait aussi peur que son attachement aux Sons soit ici mal vu et qu'elle ne puisse pas travailler comme elle le voudrait. Voilà pourquoi elle n'affichait pas ses couleurs dans son atelier.
    Ensuite, il y avait toute la population "normale" de la ville qui comme partout se faisait tatouer. Mais bon... Même si elle craignait la présence des gangs, elle préférait les tatouer eux que des gamines de 16 ans désireuses de se faire tatouer des motifs sans queue ni tête au niveau des reins... Des tatouages idiots pour elle. Il fallait bien vivre et elle ne pouvait pas refuser ce genre de travail mais elle s'ennuyait vite. Avec les gangs au moins il y avait un sens à ce qu'ils se faisaient tatouer... Enfin bon. Elle prendrait ce qui viendrait et espérait fortement que les clients affluent. Évidemment, cela n'allait pas arriver tout de suite mais elle attendait avec impatience cette période.
    Ce qu'elle refuserait par contre serait tous les racistes. Membres de gangs ou non. Tatouer des croix gammées ou n'importe quoi que ce soit qui montre un attachement à la xénophobie se ferait éjecter de son établissement à coup de pied dans le cul!

    Aujourd'hui donc, elle avait passé une bonne journée, avait eu un client désireux de se faire tatouer le visage de sa fille sur le torse. Il avait entendu parler d'elle par son prédécesseur ce qui signifiait que la pub marchait bien! Elle était contente de pouvoir commencer par une pièce moyenne et tout de même compliquée. Il ne faudrait pas qu'elle se loupe. Elle aimait bien l'idée et c'était mieux que de faire trucs débiles. Après, elle n'était pas non plus là pour juger, chacun faisait ce qu'il voulait après tout. C'était juste qu'elle n'aimait pas les petites minettes qui se faisaient faire n'importe quoi. Elle aussi avait été jeune mais elle ne s'était faite tatouer que des motifs ou phrases qu'elle avait pensé et repensé encore et encore. Voilà pourquoi elle était si critique face à des gens qui se faisaient tatouer sur un coup de tête mais bon... Le business restait le business.

    Là, elle était en train de ranger dans l'arrière boutique, rangeant son encre par couleur. Elle pouvait se montrer manique dans le rangement et au boulot c'était pire que tout. Elle était plongée dans ses pensées depuis une vingtaine de minutes quand elle entendit du bruit dans la boutique. Elle termina de mettre en place ce qu'elle avait dans les mains et se présenta finalement devant son client. Un grand mec parfaitement fait (apparemment) et déjà pas mal tatoué. Si il venait ici, c'était forcément qu'il avait entendu parler d'elle en bien. Du moins c'était ainsi que Sid voyait les choses.


    • Oui, c'est moi.
    • Qu'est-ce que je peux faire pour vous?

    A priori il venait pour un tatouage mais sait on jamais. Elle le regarda donc en attendant sa réponse, examinant discrètement les tatouages qui dépassaient. Trouvant tout cela pas mal du tout mais elle était tout de même encore un peu loin. Elle ne souriait pas trop, ce n'était pas ainsi qu'elle fonctionnait mais elle n'avait pas pour autant l'air antipathique. Elle avait son visage de nana ouverte mais pas non plus là pour sourire à tout va!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Mer 15 Sep - 16:00

Se faire tatoueur impliquait confier son corps, sa peau à un autre. Une chose presque contre-nature pour Laroy dans la vie qu'il menait et son statut de chef de gang dont la peau valait chère et était assez recherchée par un bon nombre d'ennemis... Et la confier a fortiori à quelqu'un qui n'était pas niner et dont il ne connaissait pas le pédigrée, était encore moins évident. Cette tatoueuse était à priori neutre et n'aurait donc aucune motivation à s'en prendre à lui en profitant de son exposition. Pour autant, Laroy ne prenait jamais assez de précautions et s'était soigneusement renseigné sur elle avant de passer les portes de son studio. Ce tatouage était important pour lui. Cross Bones Street était l'endroit où il avait grandit jusqu'à ces douze ans, celui où il avait régner en roi de l'héroïne sous les ordres de son père, et désormais le siège de son royaume Niner. C'est donc sûr de lui et suffisamment confiant sur cette artiste qu'il était là aujourd'hui dans l'accueil de son son commerce.

Bien qu'il ait une arme sur lui, Laroy n'avait emmené aucun homme en cortège de protection et ne portait même pas de gilet pare-balle, ceci l'aurait gêné plus qu'autre chose pour la réalisation éventuelle de sa pièce. Des détails traduisant bien sa relative paix d'esprit. Une paix rare chez lui... Surtout en dehors de ces territoires. Sa visite dans ce studio était normalement ponctuelle et destinée à terminer ce que son ancien tatoueur n'avait pu achever, n'impliquant pas une nouvelle fidélité de Laroy à cette artiste. Mais si il s'avérait qu'elle travaillait aussi bien qu'on le disait et qu'elle réussissait la pièce qu'il voulait, le boss des Niners pourrait considérer l'idée de revenir pour de prochains projets. Mais pour l'instant, ce n'était pas dans l'esprit de Laroy, surtout là en découverte et par défaut. Le fait qu'elle soit débutante, malgré le renom du mentor qu'elle avait eu, l'incitait à la prudence et à l'observation avant tout, comme ce fut le cas dans l'accueil du studio qu'il parcourra du regard pour se faire une première idée de la gérante qu'il attendait.

Celle-ci arriva finalement et se présenta devant son comptoir. Elle était brune, plutôt séduisante et à première vue pas dangereuse ni hostile comme il l'attendait et l'espérait. Laroy lui demanda si c'était bien elle la gérante pour s'assurer de la personne à qui il aurait à faire et elle le lui confirma avant de s'enquérir de ce qu'elle pouvait faire pour lui. L'homme avait déjà sa pièce de dessiné sur une feuille pliée en quatre dans la poche arrière de son baggy. C'est son ancien tatoueur qui avait fait ce dessin de son vivant. S'approchant du comptoir où se trouvait la tatoueuse en glissant une main derrière lui pour la faufiler dans la poche de son jean, il sortit la feuille et la déplia pour la poser dessus et la retourner à l'endroit devant elle. Le dessin représentait l'ensemble. Le décor urbain en perspective de Cross Bones Street et les lettres en police gothique de ce quartier au dessus. Laroy posa donc son index sur la représentation de cette rue célèbre, ou du moins connue pour sa criminalité et ces vices et reprit alors la parole.

« Voilà la pièce que je voulais me faire tatouer, dans le dos... Ça, le gros du travail, ça a déjà été fait. Malheureusement, le tatoueur qui l'avait commencé a... Il a déposé le bilan il y a peu, et il n'a donc pas pu l'achever. Il ne manque que les lettres Cross Bones Street au dessus, le long des épaules pour qu'il soit terminé. » glissa-t-il en s'appuyant sur le comptoir sur un coude.

Voilà pour le topo. Si elle avait des questions ou voulait plus d'informations sur le tatouage, Laroy lui donnerait tant que cela ne ferait pas irruption dans le sens de cette pièce, pourtant évident pour tout habitant d'Oakland et des environs. En général, quand on venait de Cross Bones Street, on était loin d'être clair et on avait de fortes chances pour être un membre de gang. Alors lorsqu'on se faisait tatouer ce quartier et ce nom sur le corps, c'était un peu plus évident... Quoi qu'il en soit, l'homme voulait juste qu'elle fasse son travail, sans trop poser de question. Sur le fond du moins. Est-ce qu'elle en était capable? La pièce en elle-même qui restait à faire, ces lettres gothiques étaient on ne peut plus simples, même pour une tatoueuse débutante. Il n'y avait pas de gros détails si ce n'est un effet d'ombre gris sur les lettres à faire qui leur donnait un peu plus de style et de profondeur.

« Vous pensez pouvoir faire ça? » lui demanda-t-il en relevant la tête pour reporter son regard sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Sidney Town
Shelby drives an Old Lady
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 33
Emploi : Tatoueuse



Anarchy On Me
Titre: Old Lady ;)
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Jeu 16 Sep - 11:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laroy|| - || Sid

    Elle comprenait bien que certaines personnes y réfléchissent à deux fois avant de laisser leur corps à un tatoueur qu'ils ne connaissaient pas. Elle savait de plus qu'être une femme n'était pas nécessairement un avantage dans ce métier et ce surtout si elle voulait tatouer des Sons ou des hommes ayant un surplus de testostérone. Pour le moment, sa clientèle ne serait pas exactement celle qu'elle voulait mais si elle se débrouillait bien, alors elle pourrait petit à petit se faire un nom chez les motards ou autres groupes d'hommes et même femmes appréciant le tatouage comme il se devait, à savoir comme une réelle forme d'art.
    L'homme qui venait d'ailleurs de passer la porte de son atelier pourrait peut être lui apporter cette notoriété dont elle avait tant besoin.
    Il ne fallait pas longtemps à Sid pour reconnaître les personnes qu'il ne fallait pas emmerder ou avec qui il ne fallait pas jouer et de toute évidence, il faisait partie de cette catégorie. Après, le classer immédiatement dans la case : membre d'un gang, non, elle ne le pouvait pas, du moins pas dans l'immédiat alors qu'il n'avait fait que lui demander si elle était bien la gérante. Par la suite, oui, elle ne pourrait surement.
    Elle n'avait pas non plus encore remarqué son arme mais quand ce serait fait, elle serait certaine qu'il n'était pas le genre de type vivant une vie bien rangée avec un boulot dans un bureau, une femme, des enfants et un gentil labrador courant dans le jardin. Il serait peut être son premier client sérieux mais elle rentrait du coup directement dans le grand bain et ce sans aucune bouée de sauvetage. Cependant, elle n'avait pas peur. Tatouer c'était sa passion et elle la pratiquait depuis plus de 10 ans. Elle avait commencé très jeune grâce aux relations de son père et c'est ce qui faisait qu'elle pouvait se vanter d'avoir une grande expérience. Évidemment et comme tout le monde elle avait aussi commencé comme apprenti, elle avait du faire "ses classes" mais elle avait commencé à tenir une machine à tatouage assez jeune. Elle en était d'ailleurs très fière et regrettait que les gens ne la connaissent pas mieux, surtout ici où maintenant elle était installée et où elle allait travailler enfin seule. Là où elle vivait avant ce n'était as difficile de trouver des clients. Elle avait tatoué des Sons, leur femme, leurs "enfants"... Des pièces pas forcément compliquées mais grosses et technique. C'était d'ailleurs là bas qu'elle s'était spécialisée dans la rose de Jericho. Ça, c'était réellement compliqué. Il fallait parvenir à reproduire parfaitement la fleur tout en y introduisant en son cœur le sexe féminin. Pas évident donc. Elle en avait raté des centaines. Rassurez vous, pas sur des clients, non, mais sur le papier. Puis finalement, un jour, elle en avait fait une parfaite qu'elle avait finit par tatouer sur Patty, cette Old Lady qu'elle aimait tant et qu'elle regrettait aujourd'hui de ne plus voir.
    Enfin.... Pas dit que l'homme en face d'elle veuille une rose de Jericho! Surement pas le style et d'ailleurs elle ne lui en demandait pas tant. Le principal étant qu'il soit là et désireux de lui confier son corps. Elle ne le montrait pas mais elle commençait à être fière. Si lui était là pour un tatouage... Alors il lui semblait qu'elle allait tout gagner.
    Elle n'eut pas longtemps à attendre avant que tout cela soit confirmé. Il sortit une feuille qu'il lui tendit et lui expliqua ce qu'il attendait d'elle. Elle porta son attention sur la feuille. Ce ne serait pas compliqué pour elle de reproduire cela. Tout était déjà parfaitement dessiné et elle n'aurait plus qu'à faire un transfert et se mettre ensuite au boulot. Pas de réelle création pour elle donc, mais cela lui allait.

    C'est quand elle lut le texte et regarda le dessin dessous qu'elle comprit qu'effectivement, il n'était pas n'importe qui. Chef de gang? Cela elle ne pouvait le dire, mais membre. Oui. Elle n'était pas née de la dernière pluie et "Cross Bones Street" était suffisamment connue, du moins dans son milieu pour qu'elle sache qu'il s'agissait du gang des Niners. De plus, Sid s'était renseignée sur le gang présents dans le coin. Niners, Mayans, Triade, l'IRA même... Elle avait prévu pour ne pas se laisser potentiellement submergée. Les tatouer, en gros elle s'en fichait, pour elle son atelier était une sorte de Suisse, un endroit neutre ou elle ne jugeait pas. Le boulot avant tout. Après si effectivement on lui demandait des croix gammée ou le nom d'un Sons mort pour le ridiculiser ou peu importe, quelque chose qui irait à l'encontre de ses convictions, alors elle refuserait le travail. ici, non, rien de bien fou. Il voulait le nom cette rue célèbre et surement importante pour lui et elle allait lui faire le plaisir de le lui faire.
    Elle examinait donc le papier, puis lui... Pour le moment, pas d'autres tatouages vraiment voyants. Elle lui sourit donc sans pour autant en faire trop histoire de le mettre un peu pus en confiance si il y avait besoin.


    • D'accord.
    • C'est tout à fait faisable oui.

    Normalement, elle demanderait un rendez vous pour qu'il repasse et qu'elle se mette au travail mais là... Si elle faisait ça peut être ne reviendrait il jamais du coup, autant faire ça tout de suite, ce serait plus judicieux comme choix.

    • Je peux vous faire ça maintenant si vous voulez.
    • Normalement c'est sur rendez-vous mais j'ai du temps.
    • Au fait, je m'appelle Sid.

    Elle le regarda en souriant encore un peu puis pris ses lunettes sous le comptoir et examina mieux la pièce à faire. C'était vraiment joli, l'ensemble était harmonieux. Un beau tatouage vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Sam 18 Sep - 16:23

En dévoilant le tatouage qu'il comptait se faire et la pièce qui manquait à celui-ci, Laroy savait qu'il devait s'attendre à ce qu'elle comprenne qu'il n'était pas blanc comme neige, et pas seulement de peau. Si il représentait qu'un territoire de gang notoire en ville, il lui donnait au moins une forte indication sur son appartenance à celui-ci et aux Niners particulièrement. Tout ça sans compter qu'avec son simple débardeur laissant ces bras complètement dévoilé, elle pouvait aisément voir plusieurs autres tattoos représentant le gang. Quoi qu'il en soit, Laroy n'attendait pas de jugement ni de remarque et voulait simplement qu'elle fasse son travail sans trop se poser des questions sur la nature et le sens de celui-ci pour le coup. C'était une professionnelle qui n'avait à priori pas d'appartenance particulière à un quelconque syndicat criminel d'Oakland ou d'ailleurs et c'est aussi pour cette raison que Laroy l'avait choisie. A défaut d'être sûr d'un tatoueur niner, il le serait d'une tatoueuse neutre.

L'homme lui montra donc le dessin et lui décrit les informations nécessaires, sans aller trop loin dans ces explications ni parler de sa motivation. Elle observa la feuille un moment avant de lui répondre que c'était en effet faisable et tout à fait dans ces cordes. Bien... Laroy était satisfait. De ça et du fait qu'elle n'en demande pas plus. Puis lorsqu'elle ajouta qu'elle pouvait même lui faire dès à présent, sans prendre de rendez-vous, il le fut un peu plus. Tant mieux, il n'aimait pas attendre, surtout pour des choses qui avaient déjà pris du retard. Laroy serait revenu si elle lui avait donné rendez-vous, bien qu'il ne pouvait jamais trop prévoir prévoir à l'avance où il serait et ce qu'il ferait. Difficile déjà de prévoir si on serait vivant ou libre dans la vie qu'il menait. Quoi qu'il en soit, elle lui plaisait de plus en plus, même si cette chance il la devait au hasard du temps qu'elle avait de libre à ce moment là.

« Laroy... C'est cool de votre part, merci... » lui répondit-il pour compléter les présentations, en lui rendant un sourire, le premier depuis qu'il avait passé ces portes.

Sid. Un diminutif? Sidney peut-être. En tout cas, elle était agréable avec sa clientèle, ce qui était une chose non-négligeable dans ce métier où le relationnel devait être tout aussi important que le savoir faire et la technique. Particulièrement pour les non-initiés qui seraient stressés par l'idée de souffrir. Laroy lui se rappelle avec eu les larmes aux yeux à 14 ans lors de sa propre pièce sur le poignet. Ce jour là il avait puisé au fond de lui-même pour ne pas pleurer ou crier devant les membres du gang qui étaient également dans la pièce et qui l'aurait pris pour une fiotte. Du moins c'est de cette façon qu'il voyait les choses à l'époque. Même gamin et avec un physique beaucoup plus frêle que celui qu'il avait maintenant, il ne voulait rien laisser trahir. Son père, également dans la pièce lui aurait mis une danse si il aurait chialer pour la honte que lui aurait fait son fils devant ces hommes.

Il avait bien grandit depuis et aujourd'hui, c'est lui qui ne tolérait aucune faiblesse, aucun échec chez ces hommes et même chez les plus jeunes de ces « soldats ». Montrer des signes de défaillances revenait à laisser penser qu'on pouvait craquer lors d'un éventuel interrogatoire chez la glorieuse police de cette ville. Et les donneuses chez les Niners étaient considérées de manières bien pire que leur ennemis. Pour le coup, Laroy méritait sa réputation de barbare dans le traitement et le sort qu'il leur réservait. Heureusement, ça restait relativement rare. La tatoueuse, Sid donc, mit ces lunettes pour regarder à nouveau le dessin de plus près mais ne posa pas de questions supplémentaires, laissant l'homme attendre ces indications et son invitation à se rendre probablement dans une autre pièce pour le réaliser.

« Alors, vous venez d'ouvrir non? Ça tourne bien, vous avez déjà une petite clientèle? » lui demanda-t-il plus par curiosité que réel intérêt de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Sidney Town
Shelby drives an Old Lady
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 33
Emploi : Tatoueuse



Anarchy On Me
Titre: Old Lady ;)
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Sam 18 Sep - 20:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laroy|| - || Sid

    Bon bah voilà. Elle avait un client des plus sérieux. Elle n'avait aucune envie de le voir filer, pas lui. Si elle le tatouait lui, si elle lui faisait ce qu'il désirait, et elle ne doutait pas qu'elle y parvienne, elle pourrait se faire un nom plus rapidement qu'elle ne l'aurait espéré. En plus, peut être pourrait il même lui amener de nouveaux clients. Comme dit précédemment, elle n'était pas née de la dernière pluie et tous les tatouages qu'elle voyait sur lui signifiait son appartenance à un gang et très précisément aux Niners. Vous pensez sérieusement qu'elle était venue à Charming sans se renseigner sur les gangs du coin? Sur leurs tatouages respectifs etc? Mais pour qui la prenez vous? Là aussi, comme dit plus haut, ce qu'elle aimait justement c'était tatouer ce genre de mec et du coup, elle connaissait plus ou moins tous leurs signes distinctifs. Plus ou moins car il y en avait qui lui échappaient encore. Les gangs avaient aussi leur secret et ce même dans les tatouages mais là, sur Laroy, elle avait vite compris.
    On ne va pas dire qu'elle était aux anges de pouvoir bosser sur lui mais elle était contente. Contente et confiante. Quand elle avait repris la boutique elle s'était assurée avec l'ancien proprio qu'elle n'aurait aucun problème justement avec les gangs de la ville ou du coin. Elle n'était là pour faire chier personne, au contraire, elle était là pour les rendre encore plus beaux selon elle. Après, il fallait bien avouer qu'elle n'avait pas choisi le métier le plus simple du monde. Tatoueuse ça amenait toute sorte de gens dans son atelier... Pour preuve, Laroy était là, mais même si elle se voulait neutre, pourrait elle toujours l'être? Les Sons ne la traiteraient ils pas de traitre si ils apprenaient qu'elle avait tatoué tel mec de tel gang? Et si jamais il y avait des fuites et qu'elle était accusée à tord? Elle n'avait encore pas pensé à cela avant de voir Laroy dans sa boutique. Elle n'allait pas se rétracter ou regretter quoi que ce soit, mais si elle se mettait à trop y penser de façon sérieuse, elle pourrait bien se filer des angoisses. Forte heureusement, elle n'était pas du genre à se prendre la tête mais... Peut être faudrait il qu'elle finisse par faire attention. La famille ou le boulot? Le club ou sa passion? ... Pour le moment elle était au courant de rien concernant les Sons et d'ailleurs personne ici ne savait qui elle était et vers quel club son cœur se tournait. D'ailleurs, personne ne devait même se poser la question. Après tout, elle n'était qu'une petite tatoueuse. Heureusement que ces mecs ne se méfiaient jamais des nanas et de leur alliance. Elle pourrait surement être tranquille encore pendant quelque temps, surtout qu'en plus, elle n'avait aucune intention de foutre sa merde.


    • De rien.
    • Je reprends la boutique de Big Al oui. Pour la clientèle, ça vient doucement... Vous êtes le client le plus intéressant que j'ai depuis mon arrivée en fait. J'ai bien eu un mec qui veut un portrait, ce sera sympa à faire, mais ce sera pour la semaine prochaine, donc pour ma première semaine, vous êtes ce que j'ai de mieux. Le reste... Des gamines qui veulent des papillons, des cœurs et des étoiles...
    • On va passer derrière, je vais vous laisser vous déshabiller et moi je vais faire le transfert.

    Elle fit un signe de tête quand il lui donna son prénom comme si elle voulait dire enchantée et lui sourit encore un peu et le fit la suivre dans sa salle de tatouage. Elle le laissa passer devant et c'est là qu'elle vit qu'il était armé. Normal pour lui, mais pour elle, là, pas top. Idem, elle n'était pas du genre à prendre peur juste parce qu'un mec se pointait chez elle avec un gun à la ceinture mais étant donné qu'elle allait potentiellement lui faire mal, quoiqu'à cet endroit du corps il avait peu de chance de trop déguster, elle n'aimait tout de même pas l'idée qu'il puisse garder son arme avec lui. Elle était neutre et elle voulait que ses clients le soient aussi le plus possible.
    Elle le laissa donc se mettre à l'aise en enchaina presque direct sans pour autant être agressive. Elle restait toujours très calme et parlait gentiment sans pour autant lui lécher le cul.


    • Par contre pour le gun il faudra le laisser avec le T-shirt, c'est à dire loin de moi quand je commencerai à tatouer.

    Un ordre? un peu mais dit suffisamment gentiment pour que ça passe comme une lettre à la poste, du moins normalement. Mais il ne fallait pas déconner, elle n'allait pas le braquer ou quoi que ce soit, lui non plus, mais autant qu'il laisse son gun un peu plus loin et si ils se faisaient attaquer, il n'aurait qu'un pas à faire pour le récupérer. Ce qu'elle ne voulait pas, c'est qu'il le garde sur lui. Après tout et si ça se trouve, elle n'avait eu aucune intention de le garder avec lui, mais elle préférait prévenir que d'avoir à guérir.
    Elle aussi était armée, elle avait un gun dans son tiroir pas loin de sa machine à tatouer. Juste au cas ou. De plus, le tiroir restait toujours fermé et du coup les clients ne voyaient jamais ce qu'il s'y cachait. Après tout, elle était dans un coin un peu cregnos alors elle préférait faire comme ça plutôt que d'avoir à regretter un jours de ne pas avoir avec elle son arme.

    Ensuite, elle commença à faire le transfert. Elle avait mis ses petites lunettes et elle s'appliquait à bien calquer le dessin de son collègue apparemment parti en prison ou pire encore. Une fois terminé, elle le lui présenta et le laissa se mettre en place dans le fauteuil qu'elle lui présenta.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Dim 19 Sep - 4:55

Finalement, Laroy n'aurait pas à attendre plus longtemps avant de pouvoir cette pièce et l'ensemble du décor dans son dos. La tatoueuse semblait avoir acquis l'idée et lui proposa de le réaliser maintenant, sans rendez-vous. Est-ce que c'était son apparence laissant deviner qu'il était un membre de gang qui l'avait influencée et lui avait suggérer de le traiter avec un certain privilège, ou bien était-ce tout simplement une réelle sympathie et disponibilité de fond chez elle? Le boss des niners ne pouvait pas le savoir et c'était d'ailleurs un problème récurrents dans ces relations. Est-ce qu'on était sympa et proche de lui par peur et par angélisme, ou bien par réel intérêt pour ce qu'il était? Pour cette raison notamment que Laroy était toujours célibataire et conservait un certain caractère mercenaire dans ces relations. Comment savoir si on « roulait avec lui » par intérêt, par crainte du chef et du gangster ou par réelle envie et attrait pour l'homme? Impossible la plupart du temps, et même lorsque c'était le cas, Laroy avait tendance à voir des putes en quête d'entretien ou des merdeux lécheurs de bottes un peu partout. Méfiant dans l'âme profondément.

Quoi qu'il en soit, il ne se posa pas plus de questions que ça. Après tout, pour le moment il ne se voyait que partager quelques heures de « travail » avec, et pas des jours ou des semaines de proximité. Bien qu'ils pourraient déjà penser à la revoir sil était satisfait de son travail, pour lui-même, ou pour lui amener quelques uns de ces gars et notamment les recrues. D'ailleurs à partir de quel âge acceptait-elle les clients? Les niners recrutaient tôt. Dès 14 ou 15 ans, les mômes de Cross Bones Street pouvaient intégrer « la famille ». Des enfants soldats, bien qu'on ne leur mettait aucune arme dans les mains avant bien plusieurs années, souvent lorsqu'ils étaient majeurs. Est-ce que ça choquerait Sid et qu'elle refuserait de tatouer l'un de ces jeune niner en devenir? La question en se posait pas pour l'instant puisque c'était lui qui allait passer sous son aiguille et de là, découlerait sans doute le reste.

La laissant rejeter un coup d'oeil au dessin, visiblement minutieuse et concentrée, ce qui était une bonne chose, rassurante, Laroy finit par lui demander comment se lancer son petit commerce naissant et si la clientèle était au rendez-vous. Sid lui répondit qu'elle reprenait la boutique de ce Big Al dont tout le monde connaissait le nom ici à Oakland, et même bien au delà pour le talent qu'il avait. Elle lui fit même une sorte de... compliment, du moins c'est comme cela que Laroy le prit, en lui disant qu'il était le client le plus intéressant qu'elle avait jusque là, assurant qu'elle n'avait jusqu'à présent que des pièces sans grand intérêt. A nouveau... Angélisme ou réelle sympathie? L'homme se plaisait à pencher pour la seconde option et d'ailleurs, n'étant pas habitué à ce genre de compliments, il fut un peu pris de court et ne sur quoi répondre dans une premier temps, même pas un « merci » poli et flatté. Est-ce que Sid avait un goût particulier pour le folklore des gangs? Là encore, impossible de le savoir pour le moment.

« Oh, ouai... Big Al! Ce type était sacrément doué et tout le monde connaissait sa réputation ici. Pour vous avoir formée, je suis sûr que vous devez être très talentueuse vous aussi et que je ne serai pas déçu. »

Un compliment aussi? Oui. Non pas qu'il s'en sentait obligé d'en faire un en retour, mais aussi parce qu'il le pensait vraiment. En espérant que ça ne lui mette pas la pression. Laroy savait mieux que quiconque ce que le poids d'un mentor de renom pesait, en la personne de son père, à qui il avait également en quelques sortes, « reprit la boutique »... Bon, pas le même genre, certes. Quoi qu'il en soit, après lui avoir adressé un nouveau sourire, il la suivit lorsqu'elle l'invita à passer dans une pièce à l'arrière pour qu'il se déshabille et qu'elle puisse préparer le tatouage. Laroy suivit ces instructions et se dirigea vers la pièce où il retira tout de suite son débardeur pour se mettre torse nu, laisser voir au passage le flingue qu'il avait de glissé à la ceinture. Sans vraiment y faire attention tant, ce flingue était depuis des années comme une part de son anatomie, un accessoire qui faisait partie de lui, il fut quelque peu surpris lorsqu'elle lui demanda de le garder loin d'elle avec le t-shirt pendant qu'elle lui ferait le tatouage.

Surpris oui. Embêté? Pas du tout. Si Laroy n'aimait pas être trop loin et trop longtemps sans une arme pour se défendre – ou attaquer – à sa portée, il comprenait et respectait totalement sa demande. Pour quelqu'un de neutre, qui n'avait pas l'habitude de côtoyer des armes tous les jours en permanence, travailler sur quelqu'un d'armé devait mettre un certain stress. Et pour la minutie que demandait un tatouage, c'était tout sauf souhaitable. Et puis si c'était lui le client, il était bien chez elle, dans son studio. Laroy respectait et suivait donc ces règles. Surtout qu'elle avait été plutôt sympathique avec lui jusque là. Contrairement aux apparences, c'était normal et naturel chez lui. C'est comme si elle lui demandait d'enlever ces pompes avant d'entrer dans une chambre de sa baraque. Hum, minute... Ok, mauvaise image, il n'avait rien à foutre dans sa chambre là maintenant, mais c'était le même principe. Une question de respect donc. Et même des hors la lois, mégalomane et tout-puissant comme lui, avait des valeurs de cette sorte. Laroy ne tolèrerait pas que des putain de camés viennent foutre le bordel dans ces rues en venant acheter de la dope à ces dealers niners. Non, c'était chez lui. Et il y avait des règles. Bon, suffit les images foireuses... L'homme prit donc son flingue et le posa tout de suite au dessus de son t-shirt sur une petite table à côté de lui.

« Je comprends... Y a aucun soucis. » glissa-t-il simplement avant de se diriger vers le fauteuil qu'elle lui indiqua.

S'installant dessus en attendant qu'elle passe derrière lui, Laroy hocha lentement la tête sur le côté, à gauche, puis à droite, faisant une sorte de cercle comme pour se détendre avant qu'elle ne commence le tatouage. Oh non pas qu'il craignait cette douleur qu'il connaissait bien maintenant et à laquelle il était habitué. Non, il ne la ressentait presque plus. En fait, ce serait une sorte de long massage pour lui. Un massage « en profondeur ». Hum... N'avait-il pas dit qu'il fallait qu'il arrête avec ces images?
Revenir en haut Aller en bas
Sidney Town
Shelby drives an Old Lady
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 33
Emploi : Tatoueuse



Anarchy On Me
Titre: Old Lady ;)
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Dim 19 Sep - 12:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laroy|| - || Sid

    Pas d'attente non, elle n'avait pas le temps d'attendre et d'ailleurs lui non plus (selon elle). Si elle lui disait de revenir la semaine prochaine il aurait le temps de se faire tuer, d'aller en prison ou de finir à l'hosto, de devoir partir en fuite quelques temps... Bref, si elle lui proposait un rendez-vous, elle avait trop de chance de ne pas le revoir et ça, elle ne le voulait pas.
    Ce qu'elle lui avait dit concernant le fait qu'il était son client le plus intéressant n'était pas un moyen pour elle de le charmer ou quoi que ce soit, non. Elle n'avait même pas fait gaffe au fait qu'effectivement elle lui faisait un compliment. Dans la tête de Sid elle ne faisait que dire la vérité. Si ça avait été le contraire, là par contre, elle n'aurait rien dit mais en l'occurrence ce n'était pas le cas donc elle s'était exprimée. Elle ne s'attendait pas non plus à ce qu'il la remercie pour ce quelle venait d'affirmer. Elle savait de toute façon comment fonctionnait ces mecs des gangs et même si évidemment ils étaient tous différents les uns des autres, il lui semblait qu'ils n'étaient pas du genre à ouvrir la bouche si ils n'avaient rien à dire et puis avoir un côté : "Oh, merci, c'est gentil..." blah blah blah... Ce n'était pas leur fort et elle s'en fichait d'ailleurs. Elle les aimait comme ça. Fiers et bourrus. Silencieux, calmes en apparence.
    Ceci dit, cela incombait surtout aux mecs ayant une place privilégiée au sein des gangs. Les prospects étaient bien trop souvent excités ce qui était compréhensible vu qu'ils voulaient se faire bien voir par les autres, mais elle le trouvait agaçant (pas tous mais la plupart). Le zèle, elle détestait.
    Enfin, tout cela nous éloigne de Laroy qui lui semblait un homme calme comme ça. Elle se demanda l'espace d'un instant qu'elle pouvait être sa place au sein de son gang? Surement pas prospect, il était "trop vieux" puis il portait déjà les marques de son clan sur le corps, par conséquent, il en était un membre à part entière. Si elle avait su qu'il était le président, elle aurait très certainement été flattée de le tatouer. Mais cela, elle ne le saurait surement pas, en tout cas pas aujourd'hui. Elle n'allait pas lui demander qui il était et ce qu'il faisait. Un - Elle n'avait pas à le faire, deux - si une telle conversation s'engageait entre eux, ils seraient surement obligé de lui mentir donc c'était ridicule de vouloir s'engager dans cette voie. Dommage car mine de rien elle pouvait se montrer curieuse surtout lorsqu'il s'agissait de gang. Mais tant pis. Elle n'était que la tatoueuse par conséquent elle n'avait pas à en savoir plus que ce qu'elle pouvait deviner en le regardant.

    Ils passèrent ensuite dans la salle de tatouage, là, ce fut lui qui lui fit un compliment. Sid, toujours extrêmement terre à terre et ne sachant pas comment prendre un compliment pensa juste : "Avant de me lancer des fleurs, laisse moi faire mon travail... Sait on jamais."
    Elle se savait bonne et très douée, oui, c'était une vérité, il n'était pas la première personne à le lui dire et les autres en plus avaient tous vus son boulot et jugeait sur du concret. Cependant, elle ne préférait pas se reposer sur ses lauriers. Elle lui sourit tout de même avant de toussoter un petit peu ne sachant pas quoi répondre, elle même prise de court. Elle aurait pu enchaîner sur Big Al, oui, mais elle ne savait plus trop quoi dire donc elle ne fit que sourire un gênée.
    Et voilà, avec un mec comme lui, elle se retrouvait toujours dans des situations comme celle-ci, flattée et presque rougissante. Avec un type lambda, cela ne lui arrivait jamais. Elle avait réellement un "problème" avec les mecs des gangs!

    S'ensuivit l'épisode du gun. Il accepta de le poser sans broncher. Bon, de toute évidence, donc, il avait définitivement un place de choix dans son club. Obligé, sinon il aurait fait son kakou en lui disant que ce n'était pas une nana qui allait lui dire ce qu'il avait à faire avec son arme et patati et patata. Il était correct. C'était agréable.
    Elle lui lança un sourire de remerciement et commença son transfert. Elle se reconcentra sur lui une fois terminé. Il était installé. Elle lui montra le transfert pour qu'il "le valide" et prépara Laroy pour appliquer le dit transfert.


    • Ça risque peut être de prendre un peu de temps quand même.
    • J'espère que vous n'êtes pas pressé.
    • Ce ne sera pas compliqué à faire mais je vais devoir passer plusieurs couches pour que ça prenne bien sur votre peau.
    • Mais le résultat sera beau... Celui ou ceux qui ont fait vos autres tatouages étaient doués. Ils ont... de l'allure je dirais.

    Comment ça elle lui lançait des fleurs?! NON! Elle constatait!
    Alors qu'elle appliquait le transfert, elle entendit dans la rue le vrombissement d'une moto qui se garait devant puis les cloches à la porte d'entrée. Bon, elle devait aller voir qui c'était.


    • Tssss... Désolée, ne bougez pas, je reviens tout de suite.

    Elle finit tout de même de bien placer le papier et laissa reposer un peu puis passa à côté. Les deux pièces n'étaient séparées que par un rideau très léger et il était aisé d'entendre ce qu'il se passait d'une pièce à l'autre.
    Elle vit derrière le comptoir Tig, "sergent in arms" chez les Sons. Ça tombait pas forcément bien maintenant, mais elle n'allait pas chercher à foutre la merde et elle espérait que Tig non plus.


    • Salut.
    • Il y a un problème?
    Elle était un peu froide mais elle avait du boulot!
    • J'ai un client là.

      • Non, pas de problème mais je passais dans le coin et je me suis arrêté pour voir si tout allit bien pour toi. J'ai remarqué une Suv garée devant, c'est pour toi?

    • Tout va bien ouais et je sais pas pour la caisse, je surveille pas la rue. C'est sympa de venir voir si tout est ok ici mais je vous ai dit que je voulais pas que vous interveniez dans mon business.

      • T'as demandé notre protection des sons, donc on te protège. Point barre.

    Là, il s'avança et passa derrière le comptoir pour aller dans la salle derrière. Super... Cette journée qui s'annonçait pas mal du tout allait peut être finir en grosse catastrophe. Putain. Elle avait limite envie de le butter là. Elle tenta de le faire reculer sans pour autant en faire trop car elle ne voulait pas d'esclandre et cela marcha. Ouf! Mais Laroy avait du tout entendre...
    • Je dois bosser Tig, c'est très gentil de venir voir mais là, c'est vraiment pas le moment.

      • Ok, si t'as besoin, appelle... Appelle pour ce que tu veux d'ailleurs...

    Il venait de prendre une voix mielleuse à la con! Non mais il a fumé lui?!
    • Ouais, allez, casse toi Tig et mets toi bien dans la tête que Sidney Town couchera jamais avec un mec qui était pote avec son père!
    • Allez, dégage! Laisse moi bosser!

    Elle avait dit ça sur on ton très sérieux et ne rigolait en apparence pas, mais si réellement elle avait été énervée toute la rue voire toute la ville l'aurait entendue. Elle le poussa à nouveau pour qu'il se tire et ce fut ce qu'il fit. Ensuite, elle referma la porte et la verrouilla pour ne plus être dérangée. Elle espérait que Laroy ne soit pas debout derrière le rideau pret à la braquer après cet épisode fâcheux...


[J'ai pris le parti de dire que Laroy bouge pas quand le Sons est là, comme ça ça évite d'avoir à inventer des dialogues avec un perso "inventé". C'était juste pour mettre un peu de peps dans le sujet.
Si ça convient pas, dis moi et je change.]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Dim 19 Sep - 17:32

[No soucy, je sais comment justifier ça dans ma réponse]

Enfin, ils allaient pouvoir passer aux choses sérieuses, ou presque. Passant dans une autre pièce à l'arrière, voilà bien longtemps que Laroy n'avait pas mis les pieds dans une salle de tattoo « professionnelle » avec tout le matériel et les conditions d'hygiène que ça impliquait. La plupart des tattoos Niners se faisait à l'arrache dans un salon ou pire, avec du rhum ou du bourbon d'une bouteille dont le goulot avait connu cinq ou six paires de lèvres différentes en guise de désinfectant. Laroy, lui, avait fait réaliser la plupart des pièces lui recouvrant les deux bras à Pelican Bay au fond d'une cellule insalubre, ce qui n'était pas mieux. Autant dire que l'homme n'avait pas vraiment l'habitude de ce genre d'endroit, contrairement à ce que sa peau lourdement encrée laissait à penser, ni à payer pour ce service. Enfin, il avait été mené ici par la force des choses et ne le regrettait pas car cette Sid lui était jusque là sympathique et qu'il avait toute foi en son talent aiguille en main.

Son débardeur retiré, torse nu, il ne posa aucun problème lorsqu'elle lui demanda de laisser également son arme à l'écart pour pouvoir travailler comme il faut. Preuve qu'il était en confiance? Peut-être. En tout cas il respectait les règles de ceux chez qui il était, quand ceux-ci était correctes avec lui, ce qui était le cas de la tatoueuse. Laroy s'installa sur le fauteuil qu'elle lui indiqua, et lui signifia que le transfert lui convenait, la laissant commencer à lui appliquer dans son dos. Sid lui dit que cela risquait de prendre un peu de temps, bien que pas compliqué, mais que le résultat serait beau et à la hauteur de ceux qui avaient réalisés le reste des tatouages qui ornaient son corps. Un autre compliment? C'est vrai que son tatoueur était doué également, bien que pas professionnel en tant que tel mais surtout engagé pour les Niners. Quoi qu'il en soit, il esquiva quelque peu cette remarque, pas habitué et surtout pas décidé à lui dire qu'il venait de se faire refroidir pour lui foutre les jetons.

« J'irais pas jusqu'à dire que j'ai toute la vie devant moi... Mais j'ai du temps. Je suis à vous pour quelques heures. » lui glissa-t-il en tournant légèrement la tête sur le côté vers elle avec un petit sourire aux lèvres.

Là encore, on pouvait y deviner un quotidien risqué et peu honnête. Quoi qu'il en soit, il ne comptait pas se faire coffrer ou descendre dans les prochaines heures... Pour autant, lorsqu'un bruit de moteur se fit entendre et que la tatoueuse l'abandonna soudainement en lui disant qu'elle revenait, Laroy fut quelque peu intrigué. L'homme ne bougea pas et attendit qu'elle revienne, mais il pu entendre la discussion qu'elle avait avec un homme entré dans le studio... Là, le chef de gang fut parcouru d'une tension électrique en écoutant cette grosse voix grave qu'il aurait pu reconnaître entre mille... Il connaissait cette voix... Et lorsqu'il entendit le mot « Sons », il réalisa tout de suite. Ce type, il l'avait déjà rencontré lors de deals avec les Niners. Il accompagnait toujours McGee et d'autres hommes lorsque Laroy et lui se rencontraient pour négocier. Mais si Niners et Sons étaient en affaire et donc associés, ils étaient loin d'êtres potes pour autant et Laroy se méfiait d'eux comme des autres...

L'homme se releva et fonça prendre son flingue, se cachant à côté de l'entrée de la pièce pour prévenir une éventuelle entrée de ce lieutenant des Sons qui de plus, lui avait paru complètement barge et prêt à défourailler sur le premier noir qui bouge lorsqu'il était face à Laroy et ces hommes dans les négociations. Putain si cet empafé passait ce putain de rideau, Laroy lui exploserait la tronche à la seconde où il la verrait... Mais il espérait quand même que non... Déclencher une guerre avec Sam Cro en descendant l'un de leur membres les plus haut placés n'était pas souhaitable, et surtout pas utile puisqu'il leur fournissait des armes de qualité qui soutenaient leur guerres contre les métèques. Laroy écouta la suite de leur discussion et les avances de ce gros con qui correspondait bien à l'image du personnage qu'il se faisait. Il aurait sourit d'amusement en écoutant la façon dont la tatoueuse l'avait rembarré si la situation ne l'avait mis sous pression comme il l'était. Seul, pas de pare-balle, n'importe quel membre de MC ou de gang aurait pu avoir l'idée de couper la tête des Niners avec cette occasion en or, surtout un taré comme ce biker...

Finalement, il cru entendre qu'elle avait réussit à le faire sortir. Et si il revenait? Et si il touchait à sa Navigator dont il avait parlé? Putain, Laroy déduirait les dégâts du prochain prix des Sons dans leur achat d'armes. Bref, il ne bougea pas et attendit que Sid revienne dans la pièce. Le rideau se rouvrit et elle arriva pour le découvrir juste à côté de l'entrée, ce qui du la surprendre sur le coup. Son arme n'était pas braquée vers elle, il la gardait juste en main collée le long de sa jambe. Quoi il n'allait pas la descendre ni la menacer. Si il ne l'avait pas fait à un grand ponte des Sons, il n'allait certainement pas le faire à une simple tatoueuse qui, si ça se trouve, ne bénéficiait que de leur protection. Voilà un détail qu'elle avait oubliée de préciser dans l'accueil et que Laroy ne manquerait pas de relever. Attendant qu'elle ne le remarque et ne porte son regard sur lui, il reprit alors, non sans essayer de jeter un bref coup d'oeil à travers l'entrée pour se reconfirmer qu'il n'était bien plus là.

« La "protection des Sons" hein? » lui lança-t-il.

Se murmurant ensuite à lui même un « putain de merde... », il s'efforça d'écarter son côté parano et méfiant de son jugement. Ce n'était pas un piège. Elle ne pouvait pas savoir que Laroy allait passer les portes de son studio aujourd'hui et n'avait pas pu prévenir ces petits copains Sons entretemps, il ne l'avait pas quitté. A moins que ces enfoirés n'aient été en planque dans la rue pour guetter les entrées dans son studio, peut-être en ayant apprit qu'un tatoueur Niner s'était fait descendre quelques jours plus tôt et anticipant que Laroy aurait pu faire appel à la jeune femme... Non non, si c'était le cas, il aurait fouillé partout et puis Sid l'avait fait dégager, alors elle n'y était pour rien et ne devait lui vouloir aucun mal. Tout ça sans compter que Niners et Sons étaient en bons termes et en affaires et qu'il n'y avait aucune raison de se faire la guerre, et même plutôt de s'allier contre Mayans et Nords. Même si c'était loin d'être évident... Laroy finit par reposer son arme sur son t-shirt, fort de ces certitudes et s'approcha alors d'elle en penchant légèrement la tête sur le côté.

« Alors tu roules avec ces bikers... Mais tu acceptes de tatouer un Niner? »

Question simple, qui attendait un développement et des explications. Si elle était vraiment une Son, il aurait du mal à comprendre. Laroy voyait difficilement un ou une Niner s'occuper d'un Son ou d'un autre gang. D'ailleurs il avait depuis quelques temps des doutes sur une relation entre Ornella, une fille du gang, et un des motards de Sam Cro... Enfin ça, c'était comme bien souvent à sens unique dans l'esprit d'un homme, et Laroy ne faisait pas exception. Lui pouvait s'envoyer une asiatique des triades ou une latina des Mayans, mais il concevait mal la mixité en sens inverse... Macho?
Revenir en haut Aller en bas
Sidney Town
Shelby drives an Old Lady
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 33
Emploi : Tatoueuse



Anarchy On Me
Titre: Old Lady ;)
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Mer 22 Sep - 20:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laroy|| - || Sid

    Enfin du boulot et pas pour rire. Elle se doutait bien que Laroy n'avait pas "toute la vie devant lui" comme on pourrait dire et voilà pourquoi elle lui avait proposé de le tatouer maintenant. Heureusement d'ailleurs qu'il n'avait pas de rendez-vous ou autre. C'était un coup de bol pour elle et même peut être pour lui, le créneau horaire choisi était parfait pour tous les deux, du moins, c'était ce que pensait Sid avant que la suite des évènements ne se gâte.

    • Quelques heures, c'est exactement ce dont j'ai besoin.

    Ni plus ni moins. Elle irait à son rythme et par chance pour tous les deux, elle était du genre rapide. Etant donné qu'elle ne se perdait pas en papotages inutiles ou en léchage de cul en règle avec ses clients, elle ne perdait pas de précieuses minutes. Elle y allait direct et ne perdait jamais de vue ce qu'elle avait à faire. Certaines personnes ne la trouvait pas sympathique du fait qu'elle ne passait pas son temps à parler mais elle partait du principe que parler pouvait la déconcetrer, la déconcentrer pourrait donc la mener à la faute et cela, elle se l'interdisait. Comme tout tatoueur, évidemment, mais elle prenait cela estrêmement à coeur. Le tatouage c'était toute sa vie après tout alors elle se donnait à 100% dans son boulot. Voilà pourquoi elle l'avait pris maintenant, en plus, trop contente de pouvoir enfin se mettre à bosser réellement.
    Elle était d'ailleurs déjà en train de faire son transfert pendant que Laroy se déshabillait. Quand elle se tourna à nouveau et le vit torse nu, elle pu d'ailleurs admirer sa musculature plutôt parfaite. La demoiselle était Sons et n'était d'ailleurs jamais sorti avec un mec ne faisant pas parti du club, mais elle savait apprécier les belles choses et Laroy en faisait partie, il fallait être objective sur ce coup là. Déjà habillé elle l'avait trouvé pas mal du tout, mais maintenant qu'il était torse nu... Si elle n'avait pas été en plein boulot, peut être aurait elle râlé. Elle se voyait d'ailleurs déjà raconter à Kim tout cela, n'hésitant pas à retenir le plus de détail sur sa morphologie pour peut être même faire à sa soeur un parfait portrait de son client le plus sexy.
    Là pour bosser, oui! Mais après tout elle restait une femme et Laroy devait être le genre à en avoir toute une tripotée aux fesses. Surtout qu'il faisait partit d'un gang... Pas de doute, sa cour devait être remplie de nanas toutes plus hot les unes que les autres.
    Il était rare que l'esprit de Sid divague comme cela, mais en posant le transfert et en touchant par conséquent sa musculature parfaite elle s'était légèrement perdue, oui, mais maintenant que c'était fait, elle pourrait se concentrer à nouveau. L'application du transfert n'étant pas des plus compliquée.

    Tous les deux s'étaient d'ailleurs lancé mutuellement des fleurs sans même y penser et le vouloir. Elle savait que si il avait l'air sympa avec elle, ce n'était en aucun cas pour la draguer et cela lui convenait. Enfin, il ne lui était pas apparu une seconde qu'il pouvait être en train de la draguer. De toute façon, elle détestait qu'on la drague... Avec elle les mecs faisaient toujours preuve de familiarité et elle ne le supportait pas. C'était agréable d'être là en mini-short et débardeur et de ne pas se sentir "espionnée" dans sa féminité.
    Enfin bon. Au boulot Sid.
    Alors qu'elle avait terminé de poser le transfert, elle entendit la clochette à l'entrée. Un autre client? Décidemment, c'était son jour du chance... Ou pas.
    Arrivée derrière le comptoir ce fut un Sons qu'elle vit. La voilà donc dans une merde noire. Elle n'eut pas trop de mal à virer Tig, le cinglé que Laroy a d'ailleurs parfaitement décrit dans son poste, mais tout cela allait surement lui poser des problèmes.
    Il n'y avait pas de porte entre la première pièce où elle recevait ses potentiels clients et l'endroit à proprement parlé où elle tatouait. Seul un fin rideau séparait les deux endroits et c'était certain, Laroy avait tout entendu. Elle prit une grande inspiration avant de repasser derrière et entra finalement.
    Laroy ne se trouvait plus sur le fauteuil, évidemment. Elle n'avait pas spécialement peur mais elle savait que tout cela allait potentiellement lui apporter un max de problème.

    Sid ne mit pas longtemps à retrouver laroy debout à l'entrée de la porte, sur le côté, non loin d'elle, l'arme à la main. Elle le regarda sans sourire. Pas la peine d'en faire des tonnes, elle allait surement avoir droit à un interrogatoire ou peut être même un passage à tabac? Bizarrement et peut être naïvement elle n'y pensait pas. Elle n'avait confiance en personne mais vu la façon dont il s'était comporté avec elle depuis le début, elle doutait qu'il puisse direct lui fracasser le crâne quand elle revendrait auprès de lui. De plus, il voudrait des réponses et si elle était KO, il ne les aurait jamais.
    Elle ne resta pourtant pas très proche de lui. Elle se préparait tout de même à quelque chose de foncièrement désagréable. Elle était maintenant sur ses gardes mais pas paniquée. Elle la jouait même plutôt cool. Après tout, elle avait caché à Tig la présence de Laroy donc, elle ne lui voulait pas de mal. Après, à savoir ce que pensait le membre du gang "adverse"... Elle n'allait peut être pas tarder à le savoir.
    Il avait son arme en main et elle ne dit rien à ce propos d'ailleurs, il allait la reposer assez vite sans qu'elle la mentionne. Si il avait voulu la garder plus près de lui, pas sûr qu'elle ait refusé. Enfin, maintenant était venu le temps des questions.


    • La protection familiale même.

    C'est bien ce qu'étaient les Sons pour elle après tout.
    Une secnde question ne mit pas longtemps à venir et Laroy se rapporcha d'elle. Elle se crispa quelque peu sans pour autant paraître térrorisée et le regarda avec des yeux ou il pouvait lire : "T'es trop près de moi là, mon espace vitale est devenu inexistant, dans deux secondes je fais une crise de nerfs."
    Elle se recula donc légèrement. C'était plus fort qu'elle, elle ne supportait pas que les gens s'approchent trop près d'elle. Si il l'avait tenue par la gorge ou autre, là, elle n'aurait rien pu faire mais en l'occurrence elle était toujours plus ou moins libre de ses mouvements l'avoir si près d'elle ne l'amusait pas du tout.


    • Comme je l'ai dit, ils sont ma famille mais le boulot, c'est le boulot.
    • Tu es venu me voir en me demandant un travail très précis et acceptable pour moi, du coup je le fais. Je me pose pas 10 000 questions.
    • Il parait que les Niners roulent ou on roulé avec les Sons, pourquoi je refuserai de te tatouer?
    • Si t'avais été un putain de nazi je t'aurai viré à coup de pied au cul, c'est pas le cas.
    • Ca peut paraître compliqué à comprendre mais ce que j'aime moi, c'est mon boulot et sur qui faire le meilleur boulot si ce n'est sur des mecs comme toi qui ont sur leur corps une réelle histoire racontée?
    • Mon Tattoo Parlor c'est pour moi la Suisse. Je suis neutre ici tant que mes clients restent eux aussi neutres avec moi.
    • Puis franchement, à quoi ça me servirait de vous balancer tous les uns aux autres? J'aurai plus après que des papillons merdiques à faire sur des gamines débiles... Et ... Je suis quand même en territoire "ennemi" non? Je veux dire, la ville n'est pas aux Sons, je n'ai aucun interêt à balancer qui que ce soit et ils le savent, ils n'ont pas à intervenir dans mon business.

    Il lui semblait qu'elle avait tout dit mais cela allait il convenir à Laroy? Aucune idée. Elle espérait. Peut être n'avait elle pas été claire? Des fois, par manque de communication, elle avait beaucoup de mal à se faire comprendre, ici, elle avait fait de son mieux pour ne pas agacer plus son client, mais allez savoir si elle s'était démerdée comme elle le voulait?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Sidney Town le Sam 23 Oct - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Jeu 23 Sep - 17:50

Putain de biker... Ce dégénéré que Laroy avait croisé bien des fois dans des deals avec les Sons avait eu le don de le faire monter sur tension au moment où il avait entendu sa voix. Même armé, l'homme n'avait aucune envie d'en venir à défourailler sur cet empafé parce qu'il lui serait tombé dessus, chez une tatoueuse apparemment affiliée à leur MC. Ce type devait être tellement abruti que si il l'avait découvert ainsi torse nu dans son arrière boutique, il serait certainement rentré dans une furie aveugle et Laroy n'aurait eu d'autres choix que de répliquer. Buter ou se faire buter. Dans les deux cas, il était dans le pétrin car ces affaires avec les Sons étaient importantes pour le gang, et le temps de retrouver un approvisionnement d'armes comme le leur, les mexicains auraient vite fait de foutre le bordel sur leur territoires. Bref, sa visite n'était pas la bienvenue et leur confrontation potentielle encore moins.

Heureusement, Sid parvint à le faire partir et quitter son studio, provoquant un certain soulagement intérieure chez les boss des Niners. De la peur? Non, il n'avait pas eu peur... C'était bien mal le connaître. Pour trouver quelque chose et encore plus quelqu'un qui fasse peur à une tête brûlée mercenaire comme Laroy, il fallait se lever tôt. L'homme avait déjà connu tout ce que l'enfer sur terre pouvait apporter, et se savait déjà rescapé des morts après avoir survécu à une rafale qui lui avait logé quatre balles dans le corps et qui aurait du l'emporter il y a deux ans. Il avait trente ans, ce qui était déjà supérieur à l'espérance de vie moyenne d'un membre de gang comme lui. Autant dire que même mourir ne l'effrayait plus. Laroy avait été maitre de son vécu et avait déjà bien « baiser » la vie comme il le disait souvent pour pouvoir partir en paix demain, sans regrets. Non, il était simplement soulagé du fait que le sang n'avait pas eu à couler ni à remettre en cause ces affaires.

Pour autant, si il était soulagé, Laroy était tout aussi intrigué de cette révélation concernant la femme qui devait le tatouer et qui avait paru jusque là on ne peut plus neutre et même sympathique avec lui, malgré les signes extérieurs évidents de son appartenance aux Niners. Une membre des Sons? En tout cas elle bénéficiait de leur protection. A moins d'être la petite amie d'un des leurs, ce qui revenait au même... Attendant qu'elle revienne dans la pièce et passe le rideau qu'elle avait tiré, l'homme pu toutefois résonner et se rendre à l'évidence qu'elle ne lui avait voulu aucun mauvais sort. Laroy était un peu parano c'est vrai, et peinait à avoir confiance, mais là tous les signes montraient clairement qu'elle n'était en rien dans cette intrusion. Enfin lorsqu'elle le découvrit et retrouva son regard, il en vint directement au but et lui posa alors une question sans ambigüité.

« Une affaire de famille »? De la façon dont Laroy avait entendu les choses, ça n'avait rien à voir avec une affaire de famille... Ou une famille assez incestueuse... Son arme reposée, il se rapprocha alors d'elle pour lui en demander plus et ces sourcils arqués d'incrédulité se froncèrent lorsqu'il la vit se reculer de lui... Quoi, elle avait peur de lui maintenant? Il avait reposé son arme, et son ton n'était pas particulièrement hostile. Sid lui redit alors qu'ils étaient sa famille, mais que le boulot restait à part et qu'elle n'avait aucune raison de refuser ce qu'il lui avait demandé. Elle réaffirma qu'elle était neutre et n'avait aucun intérêt à entrer dans ces rivalités de gangs ici, ce à quoi il voulait bien croire. Arrêté sur place depuis qu'elle avait fait un pas en arrière, Laroy secoua négativement la tête avant de reprendre

« Je vais pas m'en prendre à toi... Comme tu l'as dit, je suis en affaire avec ta... « famille »... J'ai rien contre eux. Mais je doute que ce putain d'enfoiré aurait été content de me trouver ici... » glissa-t-il avant de se ré-avancer de quelques pas vers elle comme pour tester le retentissement de ces mots sur elle.

Il n'allait pas lui faire de mal. Est-ce qu'elle allait enfin le comprendre? Cette réaction de défense n'avait pas lieu d'être. Si elle voulait se contenter de son boulot avec lui, alors ça lui irait très bien. Il ne doutait pas de sa neutralité, mais de celle de ces potes des Sons, ce qui était compréhensible. En même temps, en acceptant leur « protection », Sid devait bien se douter qu'ils seraient réfractaire à ce que d'autres membres de gangs qu'ils ne portaient pas forcément dans leur coeur soient ces clients. Ce qui était compréhensible. Laroy lui-même envisagerait mal qu'un de ces tatoueurs niners encre d'autres emblèmes que les leur, mais encore une fois, cela était à sens unique dans son esprit sectaire... Tout ça sans compter que c'était une jeune femme on ne peut plus séduisante avec des charmes qui feraient céder les barrières d'appartenance de gang de n'importe quel homme, et ça les Sons devaient en avoir conscience pour veiller encore plus sur elle.

« T'es neutre avec moi... Et je suis neutre avec toi... Tant que tes petits copains bikers viennent pas perturber ça, je suis juste un homme, client... Et toi une femme, prestataire... Est-ce que ça te va comme ça? » lui demanda-t-il en écartant légèrement les bras et ouvrant les paumes de ces mains pour appuyer ces paroles et lui faire un peu plus signe qu'il n'allait pas la bouffer.

Jusque là tout allait bien et elle avait même l'air d'être ravie à l'idée de lui faire ce tatouage. Il ne s'était pas montré hostile. Bon certes il avait connu une montée de tension, mais c'était plutôt normal pour un chef de gang exposé comme il l'était. Même si elle ne le savait pas, ça le serait pour n'importe quel membre dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Sidney Town
Shelby drives an Old Lady
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 33
Emploi : Tatoueuse



Anarchy On Me
Titre: Old Lady ;)
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Sam 25 Sep - 11:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laroy|| - || Sid

    C'est vrai que le fait que ce soit Tig et non un autre Sons qui soit passé par là à ce moment n'était pas rassurant. Sid connaissait un peu le bonhomme et oui : Il pouvait se montrer très violent tout de suite voire même carrément kamikaze. Mais il ne fallait pas non plus le traiter de "moron" pour autant. Non. Il n'allait jamais flinguer un mec comme ça sans avant échanger quelques mots et encore moins un mec d'un gang avec lequel le sien dealait. Dig était un gros con, certes, mais même si il était entré dans l'autre pièce, personne n'aurait nécessairement eu à mourir. Après, effectivement ils se seraient surement mis en joute et braqué l'un l'autre, mais de là à avoir un carnage direct. Non. Si il avait eu en face de lui un Mayan, peut être oui, mais Tig aurait essayé de parler avant, après, si le mec en face avait tenté de canarder sans rien savoir, oui, les coups de feux auraient été nombreux.
    Parfois, elle ne les comprenaient pas. Ok, ils avaient leurs ennemis, comme tout le monde. Même quand on vit une vie des plus rangée on a forcément des gens que l'on déteste, c'est normal, pour eux, la haine pouvait s'avérer mortelle. Ce qu'elle ne comprenait pas c'était qu'ils bossaient les uns avec les autres mais qu'ils se canardaient tout de même si ils se rencontraient sans avoir été prévenus. Enfin, c'était ce qui lui avait semblé de par la réaction de Laroy. Non, non, il n'avait pas tiré, ne s'était même pas montré pour chercher la merde. Il avait été plus que discret et même très raisonnable, mais apparemment, il aurait tiré avant de savoir le comment du pourquoi si Tig s'était pointé face à lui. Elle pouvait trouver cela dommage. En effet, ils bossaient ensemble merde. De toute façon, tout cela n'était pas son problème. Elle n'avait rien à dire là dessus, d'ailleurs, même avoir une idée sur tout cela lui paraissait comme une faute. Règle numéro 1 : Les femmes ne mettent pas leur nez dans les affaires des hommes. Sauf les Old Ladies comme Gemma, mais vous voyez un bague au doigt de Sid? Non. Elle n'est encore rien dans tout cela. Une fille de 9. Cela ne lui permet plus rien, pas ici en tout cas et certainement pas à mettre son nez dans les affaires du gang. Soumise la petite Sid? Quand il s'agit du business du club, oui. Mais attention, si elle ne mettait pas le nez dans leurs affaires, elle s'attendait à ce que les hommes en fasse de même. Venir voir si tout allait bien, ok, c'est sympa, mais tenter de la contrôler. Jamais. Elle en toucherait d'ailleurs encore quelques mots à Duncan histoire d'être sure que tout cela était compris par le MC. C'est vrai que le fait qu'ils la protègent pouvaient les amener à passer au salon, mais pas à tenter de voir ce qu'il se passe dans sa pièce à tatouer ni à essayer de contrôler quoi que ce soit. Ce soir la visite de Tig s'apparentait plus à une grosse curiosité pas forcément saine qu'à autre chose. Foutus mecs. Ils la gavaient tant et pourtant, elle ne pourrait vivre sans eux.

    Enfin, maintenant, elle n'était plus qu'avec Laroy. Elle avait fermé la porte à clé pour ne plus qu'ils soient dérangés. Il se trouvait face à elle, non menaçant mais trop près selon les critères de la jeune femme. Elle ne craignait pas pour sa vie, pas maintenant qu'elle le regardait dans les yeux et qu'elle n'y voyait rien de menaçant, mais elle n'aimait pas qu'on s'immisce dans son espace vital. Elle n'y pouvait rien, c'était ainsi. Que la personne soit cool ou non, elle avait horreur de cela. C'était elle qui décidait qui pouvait ou non être proche d'elle. De son visage.


    • Je sais, j'aime juste pas être trop près des gens, sans l'avoir décidé. J'ai pas peur de toi. Je pense que t'es pas un abruti comme Tig, effectivement.
    • Mais si vous êtes en business les uns avec les autres, je doute qu'il t'aurait descendu direct. Il est con, ouais, mais loin d'être un bleu.

    Il fallait qu'elle le défende un peu quand même. Cet abruti, qu'elle le veuille ou non faisait partie des siens. Elle préférait elle avoir à le bousiller que de savoir que c'est un autre club qui aurait finalement eu sa peau. Mais c'est vrai que Tig ne devait pas être des plus populaire, elle avait entendu des histoires sur lui et cela faisait froid dans le dos. Vraiment froid dans le dos.

    • Ca me va comme ça.
    • J'ai verrouillé la porte d'entrée si c'est ok avec toi, comme ça, on se sera plus emmerdés.

    C'est ce qu'elle ferait maintenant quand elle aurait des mecs de gang chez elle. Ce serait plus sûr pour tout le monde. Après, il fallait qu'elle ait confiance en ses clients. Après tout, elle n'était qu'une petite nana, il pourrait lui arriver n'importe quoi, elle savait se défendre mais les mecs des C étaient loin d'être des petits gringalets. Elles avait encore une chance avec les prospects, éventuellement, si ils n'étaient pas trop barges, mais le reste... Elle ne pensait pas lourd face à ces mecs tous habitués à fracasser des crânes avec leurs poings. Même face à Jax elle n'aurait eu aucune chance et pourtant il ne faisait pas partie des plus impressionnants. Autant vous dire que face à Laroy elle était carrément foutue si il avait décidé qu'elle l'avait balancé ou autre.
    Il avait l'air d'être un homme intelligent. Il réfléchissait et ne fonçait pas tête baissée. Elle aurait pu avoir de graves problèmes suite à l'intrusion du Son, mais heureusement pour elle, Laroy n'avait pas que des muscles, il avait aussi un cerveau. Maintenant elle en était persuadée, lui non plus ne devait pas être n'importe qui au sein des Niners. C'était certain. Pour être resté si calme et avoir analysé la situation si vite, il était sûr qu'il avait son mot à dire dans les décisions que prenaient son club.


    • Je vais refaire le transfert maintenant, parce que... Ça a merdé du coup.
    • Ensuite j'attaquerai direct.

    Elle se remit donc au boulot. Le transfert ne lui prit pas de temps et elle lui appliqua à nouveau après avoir encore nettoyé sa peau. Elle le laissa regarder en lui donnant un miroir pour qu'il voit son dos et se prépara afin d'être en règle avec l'hygiène. Lavage de mains et enfilage de gants. Juste avant cela elle avait préparé son encre. Maintenant, ils étaient prêts à commencer.

    • Tu connais les règles. On ne bouge pas et ce même si ça fait mal. En même temps c'est pas l'endroit le plus douloureux et tu dois avoir l'habitude.
    • Mets tes bras le long des accoudoirs et baisse bien la tête sur le repose tête.

    En disant tout cela elle l'avait aussi manipulé doucement. Maintenant qu'elle avait vraiment ses mains sur lui... Mamma mia. Mais il était un client bien que très appétissant, elle avait hâte de le marquer à vie.
    Pistolet en main, pédale sous le pied, elle commença à tatouer doucement mais surement. La première couche n''était pas la plus emmerdante à poser, d'ailleurs le client la sentait rarement, c'était après que les problèmes pouvaient apparaître.Bizarrement, cela ne l'aurait pas gênée de papoter avec lui, mais ce n'était pas à elle de poser des questions. Elle ne pouvait pas se le permettre, le moins qu'elle voulait c'était qu'il pense qu'elle essayait de prendre des informations mine de rien pour les fournir ensuite aux Sons.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Jeu 30 Sep - 21:08

Les Sons n'avaient rien à foutre ici. Oakland, c'était pas chez eux, et ils n'y étaient pas les bienvenue lorsqu'ils n'y venaient pas avec un chargement d'armes destinés aux Niners. Laroy doutait qu'ils avaient fait tout ce chemin simplement pour aller draguer cinq minutes une tatoueuse qu'ils protégeaient, et il ne manquerait pas de se renseigner sitôt sortit de ce studio sur ce qu'ils avaient bien pu faire ici. Bref... Heureusement, la confrontation avait été évitée et le chef de gang aurait tout le temps de tirer cette affaire au clair lorsqu'il serait sortit d'ici. Maintenant que ce Son était partit, il pouvait essayer d'en savoir plus sur le lien de Sid avec Sam Cro, ce qu'il ne tarda pas à faire et déclencher, malgré lui, une réaction de défense chez la jeune femme qui se recula de lui. Sur le coup, Laroy ne comprit pas. Il n'avait pourtant rien fait ni dit d'hostile ou qui aurait laisser penser qu'il lui en voulait. La tatoueuse lui répondit qu'elle n'avait pas peur mais qu'elle n'aimait simplement pas être trop près des gens sans l'avoir décidé.

« Ok... » répondit-il simplement en arquant un peu plus les sourcils.

Sacré contraste... Une Son plus farouche qu'une bonne soeur à ce qu'on l'approche... Enfin bref. Laroy rigola discrètement à ces paroles suivantes, essayant de le défendre et lui prêter une intelligence dont le niner doutait fortement. Enfin, c'était une femme... Naïve et partie prenante de ces bikers qui plus est. Laroy aimerait savoir ce qu'elle en aurait penser de son côté lors de négociations avec ces hommes et, à son avis, là elle aurait une vraie raison d'avoir peur... Quoi qu'il en soit, l'homme se voulait rassurant et essaya de lui faire comprendre qu'elle ne serait qu'une simple tatoueuse et lui, qu'il ne serait qu'un simple client, ce qui parut lui convenir comme ça. Ajoutant qu'elle avait verrouillée la porte d'entrée, Laroy acquiesça d'un hochement de tête, même si ce n'était pas le genre de détails dont se souciaient des membres de gangs ou de MCs lorsqu'ils cherchaient quelque chose.

Il fallait qu'elle refasse le transfert qui n'avait pas pris, laissant l'homme se réinstaller sur le fauteuil et attendre qu'elle le termine pour voir le résultat dans un miroir qu'elle lui tendit. Parfait. Laroy avait hâte que cette pièce orne enfin son dos. Sid lui redonna des consignes qu'il connaissait en effet bien, provoquant un petit sourire en coin à ces mots. Laroy avait l'habitude oui, même si toutes ces mesures d'hygiène n'avaient jamais été si professionnelles - bien que correctes - pour ceux qui recouvraient déjà ces bras. Il s'installa comme indiqué par la jeune femme, posant ces bras sur les accoudoirs et baissant la tête sur le repose tête

« Je ne bouge pas c'est promis... Sage... Comme une image... Et t'es bien la seule à pouvoir t'en vanter... » glissa-t-il avec ce même sourire amusé.

Laroy sentit ensuite l'aiguille commencer à passer dans son dos, indolore en elle-même, et les mains de Sid posées sur lui étaient de plus très délicates. Rien à voir avec les tatoueurs qu'il avait connu, là, c'était presque agréable... Peu importe le temps que ça lui prendrait, le boss des niners était assez à l'aise et avait confiance dans le résultat qu'elle saurait réaliser. Suivant le déplacement et la balade de son aiguille dans son dos, Laroy s'interrogeait sur cette jeune femme à qui il confiait son corps et qui était pourtant d'un camp, non pas pas ennemi, mais bien éloigné du sien... Peu de gens pourrait le croire. L'homme était réputé pour sa parano et son sens de la sécurité, pour lui, mais aussi pour tous les Niners. Ça ne lui ressemblait pas, non, mais Sid avait su lui donner une impression sûre et sympathique. Est-ce que toutes les femmes Sons étaient comme ça? Non, ça il en doutait. Elle, d'une façon ou d'une autre, ne devait pas être suffisamment impliquée dans ce MC pour se permettre une telle neutralité.

Une question eu le don de lui traverser l'esprit. Si demain c'était un Mayan qui venait lui demander ces services, accepterait-elle? Mayans qui venaient de descendre le chef de sa « famille » soit dit en passant. Est-ce qu'elle gardait cette neutralité même lorsque le sang avait coulé? Laroy lui s'en moquait, son studio n'avait rien à voir avec son business, bien qu'il ait les mexicains sans doute encore plus viscéralement que Sam Cro, mais il peinait à imaginer qu'elle puisse rester neutre face à ceux qui tiraient sur les siens. Peut-être avait-elle déjà perdu quelqu'un de cher dans ces affrontements entre bandes rivales. Ou peut-être pas... D'ailleurs à quel point ces Sons lui étaient chers?

« Alors... Est-ce que tu es une... « officielle » d'un de ces types? C'est comme ça que vous dites non? Ou alors... Une soeur? Une fille peut-être? »

Simple curiosité. Sa question était dépourvue de tout intérêt mais ça pourrait engager une discussion sur elle, Laroy n'aimant pas vraiment parler de lui, surtout à quelqu'un d'extérieur aux Niners. Si elle ne voulait pas y répondre et préférait encore « garder ces distances », comme physiquement tout à l'heure, il ne s'en offusquerait pas. Mais à y réfléchir, il y avait peu de chance pour qu'elle soit la femme d'un de ces bikers. L'autre empafé de tout à l'heure qui ne semblait en vouloir qu'à son cul ne l'aurait pas dragué ainsi. Les Sons, de la façon dont Laroy les voyait, avait un respect important pour les femmes des autres. A moins qu'il se trompe. Quoi qu'il en soit, elle devait bien être liée d'une façon ou d'une autre assez solidement à ce MC pour l'appeler « sa famille » et aller jusqu'à défendre un gros con de ce genre. Ce devait bien être un lien de parenté...
Revenir en haut Aller en bas
Sidney Town
Shelby drives an Old Lady
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 33
Emploi : Tatoueuse



Anarchy On Me
Titre: Old Lady ;)
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   Mer 27 Oct - 18:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laroy|| - || Sid

    Situation réellement délicate donc. Tatouer un mec ne faisant pas partie de son gang. Se faire interrompre par un fou de Sons qui aurait pu défoncer tout le monde là dedans sans même réfléchir avant de tirer... Se faire à nouveau interrompre, potentiellement... Sid était pourtant tranquille maintenant. Tout pouvait arriver oui, mais après tout, si on essayait pas, comment savoir si les choses allaient ou non marcher hein? Impossible. Du coup oui, elle avait ouvert son tattoo parlor dans un coin qui n'était pas le sien, elle avait décidé qu'elle accepterait tout le monde sans pour autant faire de discrimination concernant les gangs. Non, elle avait décidé d'être ouverte à tout ce qui dans sa vie privée n'était pas du tout le cas mais ici, ici elle était différente, elle s'ouvrait, se taisait, cessait de juger de trop les minettes, faisait des étoiles et des papillons et "protégeait" un niners d'une intrusion Sons. Sa vie ici c'était ça : défendre ses clients peu importe leur appartenance à tel ou tel groupe de personne. Ici, elle ne devait plus être Sons, non, ici elle n'était plus que Tancious Sid, la jeune, sexy et prometteuse tatoueuse d'Oakland. Voilà donc celle qu'elle avait décidé d'être.

    Toujours aussi farouche par contre, n'acceptant personne trop près d'elle sans qu'elle ait au préalable invité cette personne à se rapprocher d'elle. Laroy n'avait pas été invité, surtout pas après l'épisode Tig. Ok, il ne s'était pas montré menaçant mais elle avait son côté freak et les gens trop près d'elle avaient tendance à la flipper. Laroy n'en fit d'ailleurs pas toute une histoire et compris "bien" quand elle le lui expliqua. En général les gens ne comprenaient pas cela. Évidemment, ils étaient tous des moutons. Tous dans les bras les uns des autres faisant amis/amis avec les premiers venus. Elle ne fonctionnait pas comme ça, d'ailleurs, jamais elle ne fonctionnerait de la sorte. Les gens c'étaient tous des étrangers avant qu'elle décide qu'elle pouvait les introduire dans son espace vital. Enfin bon, tout ça n'était ici pas bien important puisque maintenant elle allait le tatouer et donc, le toucher... Bizarre comme tout cela pouvait être contradictoire parfois. Mais, c'était le boulot, elle pouvait toucher, mais on ne la touchait pas.

    Laroy s'installa et elle commença doucement à se mettre en place pour finalement prendre sa machine a tatouer et aller droit au but. Avant tout cela, il fit une petite remarque qui la fit sourire gentiment. Normalement, les mecs qui disaient des trucs comme ça, elle les envoyait balader genre : "Pauvre type, dégage avec tes sous entendus à deux balles". Sauf que là, le mec était membre d'un gang, donc, forcément, pour elle, de base il n'était pas un pauvre type. Cette remarque n'allait pas non plus la faire se pâmer pour lui, non, mais cela la fit sourire et la détendit un peu après l'épisode Tig et la révélation de son appartenance aux Sons. Elle n'ajouta donc rien et commença à travailler sur lui. Elle était toujours très douce mais elle ne contrôlait pas la douleur que sa machine pouvait engendrer. Ceci dit, bien souvent, elle était complimentée sur sa douceur. Même avec les gros routards elle faisait attention. Oui, le plaisir du tatouage c'est aussi la douleur ressentie lorsqu'on le fait, du moins pour elle, mais cela ne devait pas se transformer en séance de torture donc elle prenait soin de ses clients et là, de Laroy.

    Elle était donc en train de le tatouer quand les Sons revinrent sur le tapis. Il lui demanda qui elle était au sein du club. Bonne question. Aujourd'hui elle n'était pas grand chose ici à Charming. Chez elle, elle était quelqu'un d'important mais ici... Malheureusement elle n'était personne et même son statut de fille de ne lui ouvrait aucune porte... Pas vraiment.


    • Une Old Lady tu veux dire? Non. Pas pour le moment...
    • Par contre oui, je suis une fille et une sœur.
    • J'ai été élevée chez et par les Sons... C'est difficile de tourner le dos à sa famille, puis j'en ai pas envie, même si certains mecs st plus tordus que d'autres... On a tous nos boulets...

    Référence à Tig. Enfin... Elle avait envie d'en savoir plus sur lui et puisqu'ils papotaient, pourquoi ne pas se lancer et demander carrément?

    • Et toi? Si c'est pas indiscret évidemment, tu fais quoi pour ton "club"?

    Mieux valait il utiliser le mot club que gang, c'était toujours mieux, sait on jamais, des fois que quelqu'un les écoutait! Fin bref, elle allait se renseigner elle aussi, juste comme ça. De toute façon, il lui avait donné son nom non? A moins qu'il ai menti, comme cela pouvait arriver, elle pourrait toujours chercher ensuite par ses propres moyens. Là, elle allait donc poser des questions, peut être qu'il allait lui dire de se mêler de ses fesses ou qu'il allait dire qu'il était prospect... Lui mentir quoi. Elle verrait bien, ou pas, mais le tatouage allait tout de même être long à faire et elle n'avait pas envie qu'ils restent dans le silence. Il y avait bien du rock en fond sonore, mais tout de même. Pour une fois, elle n'avait rien contre l'idée de parler avec quelqu'un.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Ink me Bad as I am [Sidney]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ink me Bad as I am [Sidney]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sons Of Anarchy RPG :: ANARCHIVES :: You ain't comin' back-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit