Partagez | 
 

 Le fond et la forme [PV Jax]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Duncan McGee
The Chosen One
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 37
Emploi : Président de MC



Anarchy On Me
Titre: Président de Sam Cro
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Le fond et la forme [PV Jax]   Sam 25 Sep - 1:13

Une semaine plus tôt, les fédéraux déterraient une planque d'armes des Sons à Waste Land. Heureusement, le stock caché ici ne représentait qu'une part infime de toute l'artillerie du club, que Duncan avait pris soin de diviser et répartir dans plusieurs planques un peu partout à Charming et dans les alentours pour justement prévenir ce genre de contrariétés... Pour autant, ça n'avait pas enchanté le président, loin de là... Le business restait le business, et cette saisie allait engendrer des pertes suffisamment rageantes pour qu'il soit monté sur tension pendant des jours. Plus que tout, cette planque était tenue secrète dans un cercle très fermé de membres et très vite, la question d'une balance apparu comme légitime... puis évidente... Et ça évidemment, Duncan ne le laisserait pas passer... Réunion express dans la chapelle avec les membres les plus influents du MC pour donner consigne d'enquêter, chercher discrètement et de trouver la taupe qui avait donné cette planque aux feds, et surtout, de ne rien faire... Duncan sen chargerait lui-même.

Finalement, il n'eut pas longtemps à rester avec cette vermine pourrie gangrenant club puisque quelques jours plus tard, Tig venait enfin lui donner un nom. Celui d'un prospect, là depuis un peu plus de six mois et qui s'était déjà rendu à cette planque avec d'autres Sons pour y retirer des armes destinées à être vendues aux ritals. Tout le désignait et Tig l'avait même suivit pour le voir se rendre dans un motel à l'extérieur de la ville où ça puait le repère de fédéraux à cent mètres. Petite salope de balance... Duncan lui règlerait son compte le soir même. Il organisa dans la foulée un rendez-vous sur Waste Land, à l'endroit même où les autorités avait déterrés les armes et fit passer le message de s'y rendre à quelques une des hautes sphères du club, dont Tig et Jackson, quelques membres et bien sûr ce prospect. Le trou qu'ils avaient creusés devait toujours être là... Et bien ça servirait de tombe à cet enfoiré. C'était la première balance à laquelle Duncan avait à faire au sein du MC sous sa direction. Heureusement cela se faisait suffisamment rare. Mais il en ferait un exemple...

La nuit tombée, Duncan quitta donc le garage, glock 45 dans le dos caché sous son blouson en cuir et emportant une longue batte de baseball sur sa Fat Boy, direction le terrain vague lieu de la saisie où il devait s'occuper de cette balance. Dix minutes plus tard, le moteur vrombissant de sa cylindrée arriva avec celle de Tig. Une petite assemblée était déjà présente, dont Jax dont on ne pouvait pas manquer la tignasse blonde même en pleine nuit. Le président descendit de sa bécane et prit sa batte avec lui pour rejoindre ces hommes, portant celle-ci à une main sur son épaule à côté de sa tête. En avançant, il pu voir que le prospect était déjà là lui aussi... Ces yeux... Sa stature pas tremblante de fébrilité mais pas sûre non plus... Tout en lui puait la trahison et la peur, et ça Duncan le sentit tout de suite, doué pour desceller ce genre de friabilité... Tout le monde semblait être là. La fête pouvait commencer...

« Bien... Vous savez tous pourquoi on est là. » lança-t-il brièvement devant les hommes avant de les passer pour se diriger vers le trou des fédéraux, retirant la batte de son épaule pour écarter les bandes jaunes de délimitation de scène de crime qu'ils y avait posé avec, et le pointer du bout de sa masse de bois. « Il y a à peine une semaine... Il y a avait des armes là-dedans... »

Reportant sa batte sur son épaule pour revenir lentement au centre de l'assemblée d'hommes, les balayant un à un du regard sans s'attarder sur le prospect coupable pour ne pas encore éveiller sa condamnation, Duncan tenta de maitriser l'impulsivité de mort qui le rongeait pour se retenir de lui exploser la gueule dans la seconde sans plus attendre. Ces lèvres se pinçant un bref moment, le traduisait déjà malgré lui...

« Aujourd'hui, y a plus qu' un problème... Un problème à effacer... »

Ces nerfs lâchèrent à ce moment là... Et sans prévenir, de manière aussi soudaine que brutale, sa batte quitta à nouveau son épaule et se joint en sa base à son autre main pour l'armer en arrière et se lancer violemment sur le prospect, frappant sur le côté d'un genou et le faisant plier dans un hurlement de douleur résonnant dans tout le terrain vague. Le prospect à genoux face à lui, plié de douleur et gémissant le fracas de sa jambe, Duncan hocha lentement la tête de gauche à droite, comme pour se détendre et évacuer le surplus de rage qui se trouvait en lui.

« Petite pute de donneuse de merde... » glissa-t-il en tendant son bras pour pointer son visage avec le bout de sa batte.

Le président, du haut de sa grande taille, leva à peine la jambe pour venir pousser son visage d'un coup de semelle de botte et le faire s'écrouler complètement allongé sur la terre sèche du terrain vague. Cet enfoiré allait payer le prix de la perte de ces armes, avec les intérêts de sa trahison, et Duncan ne se priverait pas pour expulser toute sa rage sur lui.

« Tiens moi ça... » glissa-t-il simplement en tendant sa batte sur le côté vers ces hommes derrière lui, attendant qu'un d'eux vienne la prendre, sans quitter ces yeux rivés et emplis d'intensité folle sur cette raclure qui rampait ces dernières forces devant lui...

C'est Tig qui vint finalement lui prendre la batte, laissant les mains libres à Duncan pour retirer son cuir et se mettre en t-shirt pour mieux laminer le traitre. Il tendit de la même manière son blouson à son sergent d'armes, ces bras déjà gonflés de tous ces muscles, ces biceps avant même l'effort de cogner par son intensité de même que sa respiration et le mouvement de ces épaules, comme si il était essoufflé mais en fait animé par une adrénaline de destruction encore sommeillante et contenue... Le blouson confié, le président s'avança à nouveau vers le prospect pour se pencher sur son corps allongé et gémissant, le tirant alors par le haut à se redresser et déformant tout le tissu de ces vêtements dans sa traction. Il le remit à genoux devant lui et attrapa brutalement son visage de la main gauche, venant encadrer ces joues et les compresser pour lui faire garder la tête droite

« Je veux que tu saches... Avant de crever comme un chien... Que ta salope... Denise c'est ça? ... Héritera du même sort que son bavard de petit copain... » lui dit-il penché en avant devant son visage pris en étau par sa main, dans un timbre rauque semblant là encore haletant mais dingue d'intensité dans chaque morcellement de phrase entrecoupant ces souffles.

Duncan ne lui laissa même pas le temps de réagir et relâcha la pression de sa main gauche lui écrasant les joues pour lui balancer une droite venant s'encastrer avec la même violence et la pression mise de tout son poids massif dans le poing qui vint percuter sa mâchoire dans un bruit sourd de fracas le projetant à nouveau allongé, face au sol... Evidemment il bluffait. Duncan n'irait jamais s'en prendre à une femme, et encore moins à une femme innocente. Ces mots étaient bien destinés à intimider et à l'effrayer un peu plus au delà sa simple mort imminente. Sa poule, Denise, était de toute façon trop cruche pour qu'il ait eu la connerie de lui raconter quoi que ce soit et quand bien même, elle ne représentait aucun danger. Mais il y restait un petit enjeux auprès duquel ne comptait passer à côté... Le prospect à nouveau étendu à ces pieds et bougeant à peine, sonné par le coup de poids écrasant qui venait de lui traverser la joue, Duncan se redressa et reprit quelque peu ce souffle d'intensité et de rage pour faire quelques pas devant sa tête contre la terre.

« Je vais te laisser lui donner une chance... En me disant tous ce que les fédéraux savent et ce que tu leur as donné comme autres informations... » souffla-t-il avant de s'accroupir près de sa tête, les bras en appuis sur ces genoux et les mains ballantes prêt à cogner à nouveau tout instant pour reporter son regard vers ces hommes et notamment Jax. « Je suis plutôt généreux, hein? » leur lança-t-il dans un rire crapuleux et vile.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jax Teller
Ways of doubt on my road
avatar

Messages : 692
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 36
Emploi : Mécanicien



Anarchy On Me
Titre: Vice Président
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Ven 1 Oct - 17:06

Encore une merde due au trafic d’arme, la liste commençait à se faire bien longue pour le blondinet qui depuis un certain temps se posait des questions sur ce business, lucratif certes, mais dangereux autant pour la liberté des Sons que pour leur vie et celle du club. Pour autant remettre ça en question n’était pas simple, même avec l’arrivée en force de la nouvelle garde incarnée par lui, bien sûr, mais aussi Duncan qui faisait parti des jeunes du club, ou encore Son de deuxième génération, si on veut. Les vieux restaient puissants au sein du club, l’expérience et la sagesse, ils étaient écoutés, d’autre part le club vivait de ça depuis plus de trente ans, une sorte de tradition bien ancrée donc. Bref, malgré tous les ennuis que cela impliquait, les peines de prison, les morts enterrés et à venir, Jax ne pourrait pas changer tout ça en un jour. La patience était de mise, et son dernier manque de recul avec la mort de Donna et son départ chez les nomades lui avait couté assez cher pour ne plus jamais oublier d’être persévérant. En tout était de cause, pour changer les activités du club sans changer le club ou changer de club, il devrait faire les choses en douceur sous peine de faire partir un grand nombre de membres ou de se faire lui-même évincé, c’était d’ailleurs peut-être ce qui s’tait passé lors de la mort de Clay avec l’élection du fils McGee à la tête de Samcro en urgence, sans attendre son retour. Là-dessus il ne pouvait avoir que des soupçons, pas de certitude, pas de preuve, mais une certaine confusion dans les réponses des membres présents alors lui avait mis la puce à l’oreille. Il était pourtant sûr de son coup, sûr qu’il agissait dans l’intérêt du club, certain du chemin à laisser de côté mais loin de savoir lequel il fallait prendre et comme le trouver. La lecture du manuscrit de John le poussait dans cette voie, mais ne lui donnait pas pour autant de réponses.

Avec les flics de la ville dans la poche, il était évident que quelqu’un avait balancé, et personne ne pouvait savoir à part les membres du club ayant vu cette planque à savoir Tig, Bobby et d’autres personnes de confiance uniquement, et ce prospect... Cela dit, Jax n’avait pas été très content du choix de cette planque, en plein dans Charming. Ok jusqu’ici les fédéraux n’avaient rien, et ne pouvaient pas remonter jusqu’à eux rien qu’avec cette planque, mais la traque allait se resserrer sur eux, sans aucun doute avec cette découverte, et ça n’était pas une bonne chose, ça plus les autres emmerdes, ça faisait un peu beaucoup à un moment aussi charnière pour Samcro. Au moins celle du désert était assez éloignée pour laisser les enquêteurs dans le flou. Enfin bon, le blondinet à lui seul ne pouvait pas empêcher Duncan de prendre des risques et encore un de plus en invitant le prospect et les anciens dans le terrain vague en question. Ok il y avait des palissades, ok, il ya avait assez de bordel autour avec la casse entre autre pour rester discret, mais était-ce vraiment le meilleur endroit pour que se déroule ce qui devait arriver ? Un exemple donc, certainement, sur ce point Jax était entièrement d’accord on ne pouvait pas laisser courir les balances, il en savait déjà trop, et même si ça n’avait pas été la cas, il était hors de question d’accepter ce genre de comportement. Ca n’était pas l’esprit du club et c’était trop dangereux de laisser passer.

Ce soit là, le blondinet était repassé chez lui pour embrasser son fils qu’il avait ensuite laissé à sa mère. Il avait quitté sa maison armé de ses deux 9mm dans un étui passé autour de ses épaules et de son éternel couteau chevauchant sa Dyna noire avec, dans l’une de ses poches, un canon de silencieux.. Il arriva sur les lieux, Bobby était déjà présent ainsi que le prospect responsable de toute cette merde. Il gara sa moto à coté des autres, à l’intérieur du terrain vague, cachées de la route derrière la palissade. Il se dirigea vers les autres de sa démarche clopin-clopant, en s’allumant une clope. Il ne souriait pas, Bobby non plus d’ailleurs, le prospect n’avait pas l’air rassurer, il était pas temps qu’il flippe et prenne la fuite, Jax essaya donc de lui donner confiance en lui offrant une clope, le dernier repas du condamné…

Duncan et son bras droit arrivèrent alors que le petit venait d’allumer cette fameuse cigarette. Un peu de blabla, cela étonné Jax, Tig paressait prêt à bondir sur le prospect qui heureusement n’avait pas perçut le regard assassin du sergent aux armes de Samcro, trop occupé avec sa cigarette. Mais les trois hommes présents sursautèrent presque quand Duncan frappa le prospect sans crier gare et le beau gosse de service s’exclama :


« Wow ! Tu comptes réveiller toute la ville ? »

Evidement il ne parlait pas du coup mais du cri du prospect. Lui-même ne savait pas s’il s’tait adressé à lui ou au président. Quoi qu’il en soit, il valait mieux faire vite et en silence que l’inverse. Mais hélas, d’après l’attitude de Duncan et ce qu’il faisait maintenant, c'est-à-dire se débarrassé de la batte puis se mettre en t-shirt, ça n’allait pas être dans le genre vite fait bien fait. Le jeune homme ne put que penser un joli putain de merde en croisant les doigts pour que les flics ne fassent pas un tour dans le coin. Il avait bien essayé de chopper la batte de baseball. Histoire d’enlever au moins une solution à son président pour faire mal à la balance et par là même le faire gueuler, mais Tig l’avait parti de vitesse en en profitant pour lui lancer un sale regard, en dehors du fait qu’il aimait bien se genre de truc, même s’il préférait nettement être celui qui frappe plutôt que celui qui observe, il connaissait les faiblesses de Jackson et ne comptait pas le laisser prendre le relai.

En quoi était-il nécessaire que Bobby, Tig et Jax soit présent ? Le blondinet se posa un instant la question, mais d’autres choses le préoccupaient pour le moment, faire en sorte que la leçon soit écourtée d’une manière ou d’une autre. Le jeune homme avait croisé les bras, impuissant, le psychopathe de service était excité comme une pucelle, et Bobby, comme à son habitude impassible, n’était pas franchement réjouit de la tournure que prenaient les événements probablement pour la même raison que son vice président, le risque de voir les flics débarquer en entendant les cris. Mais dorénavant, le big boss discutait avec sa victime et venait de dire que la petite amie presque régulière de Kévin, la fameuse balance connaitrait le même sort. Cette nouvelle fit fortement tiquer notre philosophe pacifiste, autant tuer le responsable oui, mais sa gonzesse ? Etait-ce vraiment nécessaire, savait-elle seulement quelque chose à propos de tout ça ? Jackson ne pouvait rien faire, il fallait que le gamin parle, de ce que les flics savaient, de ce qu’il savait et de ce que Denise savait pour peut-être la sauver. Car oui, il pensait vraiment que Duncan en était capable, et lui-même aurait pu le faire si ça avait été nécessaire, mais il n’était pas certain que le président et son bras droit s’en assure avant de passer à l’acte. C’est ce moment là que Bobby choisit pour s’exprimer.


« Duncan, abrèges, ce con va nous rameuter les flics ! »

Ah bah nan, il ne pourrait plus rien faire maintenant le géant – vert – chauve venait de lui décocher une droite et maintenant, avec la mâchoire probablement brisée, des dents en moins et s’étouffant à moitié dans son sang, il ne pouvait quasiment plus parler, et en tout cas pas crier. Une bonne chose déjà… L’interrogatoire pouvait commencer, pour sûr, il fallait savoir ce que cette petite pute, comme l’avait si bien dit Duncan, avait dit aux flics, pour se prémunir de toute nouvelle descente. Cela dit, Jax croyait savoir qu’à part cette planque, il ne savait pas grand-chose, mais une question le turlupinait cependant, pourquoi avoir balancé le club ?

Jax bloqua le regard de Duncan, un instant, un air réprobateur vissé sur son visage, il avait la main sur son silencieux dans sa poche. Mais le gosse commençait à parler sur un ton mal assuré : « J’ai rien dit, c’est pas moi… ». Quelle connerie ! Nan mais sérieux ! Ca allait repartir de plus belle, le président était déjà hors de lui et ces paroles n’allait que l’énerver d’avantage. Jax s’approcha histoire de calmer les choses et de prendre les choses en main dans le but d’en finir au plus vite et de na pas repartir dans une série de coups inutiles. Il sortit l’un des ses flingues et vissa le silencieux sur le canon tout en disant sur un ton neutre :


« Arrête tes conneries, on sait que c’est toi… Parles et je mets fin à tes souffrances. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan McGee
The Chosen One
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 37
Emploi : Président de MC



Anarchy On Me
Titre: Président de Sam Cro
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Dim 3 Oct - 17:42

Une balance. C'était bien le pire pour un club. Un club mouillant dans des activités illégales tels que Sam Cro en tout cas. Duncan, plus que n'importe qui, ne supportait pas la trahison. Ce prospect avait été accueilli et avait reçu la confiance des membres. Il avait mangé dans la main du club et cette petite pute le donnait maintenant aux fédéraux. Le président avait toutefois pris soin de vérifier qu'il ne pouvait y avoir aucun doute sur sa trahison avant d'organiser ce règlement de compte. Duncan savait comment les dernières histoires de ce genre s'était terminées sous l'ère Clay... Opie... Donna... Il ne laisserait plus ce genre d'erreur d'arriver. Tig l'avait filé et avait pu le voir discuter avec eux. Information confirmé par Unser. Pas de questions à se poser. Ce Kevin les avait vendus et avait donné le lieu de la planque d'armes à Wasteland. Heureusement que Duncan avait dispersé le stock sur plusieurs planques comme ici et que le club n'avait pas tout perdu. Ça n'aurait pas été bon, surtout par ces temps-ci... Nords, Mayans... Il valait mieux resté équipé. Mais cela allait retarder une livraison destinée à Laroy, et surtout donner plus de raisons à cette salope de Stahl de rester et de continuer de fouiner.

Qu'importe, elle n'aurait pas de témoin à charge... Duncan allait s'en charger personnellement. Et il allait en faire un exemple. Un exemple et un message passé à cette conasse de l'ATF. Même si elle trouvait le corps dans le trou qu'elle avait fait creusé pour saisir les armes, elle ne pourrait jamais prouver qu'il s'agissait du club. Et elle ne trouverait personne aux alentours du terrain qui pourrait être témoin du sort de cette balance et qui pourrait témoigner contre Sam Cro. On est à Charming. Le rendez-vous fixé, le président partit rejoindre le reste de la bande à Waste Land sur sa Fat Boy avec Tig. Arrivé là-bas, pas la peine de faire de grands discours. Duncan n'était pas du genre à parler beaucoup dans ces cas-là de toute façon, mais à agir. Son envie dévorante de le mettre en pièce était trop forte et le premier coup de batte partit aussi fort et aussi vite dans le genou du prospect. Pour autant, Duncan n'allait pas se satisfaire de lui placer quelques coups de battes pour expulser sa colère. Non, il allait prendre son temps et rendre à cette merde le prix de sa loyauté...

Le président voulait le tuer de ces propres mains, sentir ces os et sa face se fissurer sous ces coups. Psycho ? Non, juste très énervée. Duncan savait que Tig prendrait autant de satisfaction à lui donner ce qu'il méritait que lui, mais il devait s'en charger lui-même. L'idée de l'envoyer avec les membres du club sur ce terrain où était enterrées les armes venait de lui, alors c'était à lui de rattraper ça. Duncan le mit complètement face au sol d'un coup de semelle pour le faire ramper comme la vermine qu'il était avant de le relever pour aller chercher la dernière chose à laquelle il pouvait encore s'accrocher en la personne de sa petite amie. Du bluff... Il n'irait pas s'en prendre à elle. Même si elle savait quelque chose, elle ne serait jamais un témoin suffisamment fiable pour être crédible dans un procès. Trop éloignée du MC. Tout ce qu'elle pouvait savoir, c'était des confessions sur l'oreiller et ça ne valait rien.

Le vrai risque se trouvait en ce moment même à genoux, la mâchoire serré par la main de Duncan, qu'il finit par exploser d'un violent coup de poing le renvoyant face contre dans la poussière du terrain vague. Bobby s'adressa à lui en lui disant d'abréger avant qu'il ne leur rameute les flics. Ce bon vieux Elvis... Il s'était tapé la Denise en plus, si ces souvenirs étaient bons... Duncan se mit à rire narquoisement en secouant négativement aux mots de son secrétaire.

« On dirait qu'il l'a déjà fait mon frère... » lui répliqua-t-il ironiquement en pointant du doigt le trou creusé par les feds où étaient planquées leurs armes.

Remarque stupide. Pas le genre de Bobby qui plus est, mais Duncan comprenait ce qu'il avait voulu dire. Duncan ne pensait pas en avoir pour très longtemps, tout ce qu'il voulait, c'était savoir ce que Kevin avait donné comme autres informations aux fédéraux. S'accroupissant à côté de lui, pour lui glisser de lui dire et d'épargner ainsi le même sort à sa petite amie, ce connard ne trouva rien de mieux à lui marmonner difficilement dans ces dents ensanglantées qu'il n'avait rien dit et que ce n'était pas lui, ce qui ne manqua pas de déclencher un nouveau rire jaune chez le président, hochant doucement la tête de manière positive comme si il avait reçu le message.

« Ahhhh... Ça commence toujours comme ça... » glissa-t-il avant de détourner son regard vers son Vice-Président qui s'approchait avec un flingue à la main sur lequel il vissait un silencieux.

Ahhh... Jackson Teller, et sa « morale ». Ces idées de bien et de mal, Duncan les connaissait, ou du moins en avait vaguement entendu parlé par Clay. Au fond, il était conscient que c'était sans doute ces idées qui l'avaient empêcher d'être président à sa mort, pour que ce soit Duncan qui soit propulsé à la tête du club. Le garçon voulait abréger ces souffrances mais il était hors de question qu'ils le tuent avant de savoir ce qu'il avait craché aux feds. Peu importe les moyens.

« Tu le butes pas avant qu'il ait parlé... » lui glissa Duncan avant de reporter son attention sur le prospect.

L'attrapant par les vêtements de ces deux mains, il se redressa pour le relever lui aussi et le garda bien en prise devant lui de sa main gauche main accroché. Ces jambes ne le tenait plus, ou à peine, mais la puissance du bras de Duncan suffisait à le garder à son niveau au moment où il le frappa violemment d'une nouvelle droite... Et une autre... Encore une autre....A chaque coup de poings envoyé avec la même pression destructrice, son bras gauche devait le garder debout face à lui pour ne pas qu'il s'écroule. Il aurait bien demandé à Tig de le tenir, mais il lui aurait certainement bouffé une oreille de manière pulsionnelle derrière lui.

« T'as toujours rien à me dire, fiston? » lui demanda-t-il en arrêtant finalement ces décharges de coups sur son visage.
«- Je... J'ai... Rien dit... » finit-il par répondre d'une voix faible et presque agonisante.

Duncan relâcha ces vêtements de sa main gauche et le laisser s'écrouler comme un sac au poids mort par terre. Fais chier... Qu'est-ce qu'il avait à y gagner? Il était déjà condamné et sa connasse de petite amie aussi. Duncan commençait à perdre patience. Perdu dans ces pensées son regard arrêté sur le corps du prospect allongé à ces pieds, il finit par reporter son regard vers Tig...

« Tig... T'as toujours un petit bidon sur ta bécane? Siffone l'essence de ton réservoir dedans et ramène le moi... » glissa-t-il en posant ces mains sur ces hanches.

Son idée était plutôt simple à deviner... Si il ne craignait pas les coups, aussi lourds soient-il, ils craindrait peut-être le feu... Tig après un moment de flottement partit vers sa harley avec un excitement palpable dans sa gestuelle. Evidemment, lui il tait sûr que ça allait lui plaire. Quant à Jax... Jax pourrait tourner la tête et se réchauffer les fesses...

« Juice... Le point d'eau, les seaux là-bas... Remplis les... » lança-t-il ensuite à l'attention de l'informateur du MC, le laissant s'exécuter avant de se pencher à nouveau vers le prospect à moitié K.O, ou pire au sol pour le rattraper par les vêtements et le traîner jusqu'à au trou.

« Viens par là sac à merde... » grogna-t-il pendant qu'il le traînait par terre pour finir par le jeter dans le trou des fédéraux.

En attendant l'arrivée de Tig et de son essence et de Juice et l'eau, le président sortit un cigare et le glissa entre les lèvres pour l'allumer et recracher doucement sa fumée, impassible au dessus du prospect dans le trou. Il allait parler... Ou finir en barbecue...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jax Teller
Ways of doubt on my road
avatar

Messages : 692
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 36
Emploi : Mécanicien



Anarchy On Me
Titre: Vice Président
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Dim 3 Oct - 20:25

Evidement dans ces conditions impossible de ne pas repenser au drame survenu quelques mois auparavant. Donna avait été tue par le bras droit de l’ancien président du MC par erreur, C’était Opie qui était visé, et pourtant, Clay lui avait dit que c’était cool, qu’il était de nouveau parmi eux, blanchit de toute trahison. Putain à chaque fois que Jax y repensait, il avait envie de buter quelqu’un, Tig ? Ouais mais l’ordre ne venait pas de lui, c’était Clay qui était à l’origine de tout ça, et en réalité, c’était à cause de Stahl, cette pute d’agent fédérale était vraiment la pire des vipères. Elle avait manipulé tout le monde pour faire passer le meilleur ami du blondinet pour un vendu, lui avait toujours su que c’était faux, Ope balancer le club ? Juste au moment ou tout commençait à rentrer dans l’ordre avec Donna et les enfants, les créances et tout le bordel, elle avait tout foutu en l’air et la femme du géant hirsute avait été tuée. Mais même si Clay et Tig n’était pas seuls responsables, le fait que ça été décidé dans le dos du club après avoir mis les choses à plat avec Ope c’était vraiment dégelasse, une bien mauvaise chose qui avait mis à mal les relations entre le président et son VP et un accident débile qui avait couté la vie à une innocente.

Il fallait s’attendre à ce que Duncan ait été plus prudent et ait bien confirmé qu’il avait vendu le club, mais de toute façon c’tait soit lui, soit un membre décisionnaire, donc oui, c’était certainement lui. Et puis Jax savait son nouveau chef un peu moins enclin à écouter Tig et à prendre des décisions trop hâtives. Mais il fallait avouer que la dernière fois Stahl avait bien joué le coup, elle avait pensé à tout… Enfin, de toute façon, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter, quelqu’un les avait bel et bien vendu et les balances possibles se comptaient sur les doigts de la main, donc étant donné le statut des autres suspects potentiels et surtout le fait que le blondinet avait une confiance totale en la plupart des membres en question, le doute n’était plus possible. Le jeune homme n’allait pas commença à tout remettre en cause une nouvelle fois, il fallait d’abord qu’il sache s’il avait été évincé consciemment, par qui et pourquoi. Cela dit, un jour ses questions et réflexions reviendraient sur le tapis avec Duncan, il espérait que ce dernier ne soit pas aussi borné que Clay. Son jeune âge, son peu d’expérience chez les Sons, tout ça jouait en la faveur du vice président, mais rien n’était gagné pour autant, et de toute façon il ne pouvait pas venir avec des critiques mais sans solutions.

En attendant, avec le business des armes de l’IRA, les flics ne seraient jamais loin, il fallait s’y attendre, et le club ne pouvait pas se permettre d’avoir des brebis galeuses dans ses rangs, il fallait absolument rester soudé et loyal en espérant des jours meilleurs peut-être, moins compliqués surement, moins dangereux en tout cas. Samcro avait été crée pour la liberté, pas pour que la moitié des membres soient morts ou en prison. Malgré l’appellation hors la loi, le trafic d’arme était un aspect du business mis en place pour subvenir aux besoins des membres dont les risques avaient déjà couté très cher aux Sons. Fallait-il continuer au risque de voir le club et ses idéaux couler ou miser sur de nouvelles sources de revenus pour, avant tout, préserver le club ? Pour Jax la réponse était claire, il fallait changer pour que le MC survive, mais comment, ça il l’ignorait. Quoi faire pour que le club ait toujours de quoi aider les membres et protéger la ville des dangers du 21e siècle, ça n’était pas aussi simple que de déménager, d’autant plus que les contacts avec l’IRA et les clients étaient forts, ils comptaient sur Samcro et ses succursales, et savaient où trouver les Sons le cas échéant, donc même s’il tait nécessaire au yeux du fils de John de changer de voie, ça ne pouvait pas se faire en un jour.


« Aucun risque » Répondit notre blondinet nationale à son président, il ne comptait pas l’achever avant de savoir à quoi s’en tenir avec les flics, trop dangereux, cela dit, à la connaissance de Jax, le prospect ne savait pas grand-chose sur leur business, il n’tait venu la fois où il avait vu cette planque que pour aider à décharger les pièces détachées et à les monter, et c’était parce que Bobby était à Tahoma pour un concert et Tig à l’hosto avec une balle dans le cul, bref les Sons étaient en sous effectif et c’était la seule raison pour laquelle un prospect tait présent, et qui plus est celui là qui était encore loin d’avoir fait ses preuves contrairement à Half-Sack. Le jeune homme se disait que c’était à chaque fois un risque d’accueillir un nouveau venu au club, mais un risque nécessaire car d’autres partaient et les membres fondateurs étaient vieillissants ou morts. Ce qu’il se demandait vraiment, c’était pourquoi, enfin quoi aussi bien sûr, mais avait-il essayé d’intégrer le MC pour ça, ou avait-il été piégé par la suite pour un truc quelconque, un truc qu’il n’aurait pas dit au président ?

Kevin se prit une sacrée volée de coups, heureusement avec la mâchoire sacrément amochée il ne pouvait même plus gueuler, Jax était donc plus calme et baissa son arme laissant le président agir. Le club ne faisait pas dans la torture la plupart du temps, mais ça leur arrivait, disons que la plupart du temps ils essayaient d’utiliser des ressorts moins sanglants pour faire parler leur victime, mais quand la situation l’exigeait comme là, ils pouvaient aller assez loin. Quoi qu’il en soit, cet imbécile refusait de parler, putain mais pourquoi ! Il était fait comme un rat aucun moyen de s’en sortir vivant alors franchement autant dire la vérité et mourir vite et sans souffrance. Bon là sans souffrance c’était râpé, mais ça allait empirer…

Oh oui ça allait empirer, Duncan venait de lâcher le prospect qui s’était écroulé par terre comme une merde. Bobby restait stoïque, mais lorsque Duncan demanda l’essence à Tig, il sentit d’avance que ça allait pas être une partie de plaisir, il plissa les yeux en serrant les dents comme si c’était à lui qu’était destiné le nouveau jeu de Duncan. Le sergent était fou de joie dès qu’il eut comprit ce que le président manigançait, c’était le seul qui supporte vraiment sans broncher l’odeur de chair brulée. Jax en avait vu d’autres, mais il est vrai qu’il avait du mal à ne pas avoir envie de gerber à cause de l’odeur qui ressemblait de loin à un barbecue et de près à un méchoui, l’odeur de la chaire humaine en train de bruler était bizarrement la seule chose qui dégoutait vraiment le blondinet. Il pouvait remercier Duncan d’avoir eut cette idée. Il avala sa salive avec difficulté et reprit un visage le plus détendu possible. Nan, il n’allait pas se retourner, pfff, il en était pas à son coup d’essai quand même ! Par contre il prit soin de se couvrir la bouche et le nez avec son vieux bandana qui puait la transpiration, odeur toujours plus agréable que celle qui n’allait pas tarder à flotter dans l’atmosphère de Charming.

Que pouvait-il faire ? Duncan était bien décidé à le faire parler et franchement Jax peut-être encore plus, mais là ça tournait au grand n’importe quoi, et rien ne garantissait qu’il parle avant de bruler entièrement ! Le blondinet resta ainsi quelques instants, le temps pour son président de jeter le prospect à moitié inconscient, ou même totalement dans le trou où se trouvaient les armes quelques jours plus tôt. C’est alors qu’il décida que les méthodes employées n’étaient pas les bonnes. Bien sur Kévin connaissait les règles du club, à savoir que si tu balances t’es mort, mais il y avait peut-être moyen de jouer la dessus non ? En tout cas ça valait le coup d’essayer puisque les coups ne l’avaient pas fait parler et que le feu risquait de le tuer avant qu’il n’ouvre la bouche.

« Attendez… » Dit Jax d’un ton sec. Sans laisser à Duncan l’occasion de répondre ou de l’éloigner, il descendit dans le trou avec le prospect et le releva doucement. Le mec était plutôt mal en point, mais après quelques instants il ouvrit des yeux gonflés et ensanglantés. Il dodelinait de la tête, à moitié mort déjà, mais encore capable de parler et c’était le principale. « Ecoutes petit, je n’ai pas envie de te buter tu sais. Si tu parles, je pourrais peut-être leur demander de t’épargner » Du bluff là aussi, évidement il ne le laisserait partir d’ici en vie pour rien au monde. Mais le fait est que la douleur ne fonctionnait pas sur lui, donc l’espoir de vivre serait peut-être plus efficace, la stratégie du méchant et du bon flic, ça pouvait marcher, le jeune homme tentait le coup, c’était toujours mieux que de le cramer vivant et si ça fonctionnait ça aurait le mérite de montrer aux autres que parfois la douceur et la réflexion pouvait être utile. « Je te garantie rien, mais en tout cas, si tu ne parles pas, là tu vas finir en barbecue vivant. » Voila qui était dit, maintenant restait à savoir si le gamin parlerait, il semblait en tout cas avoir confiance en son (ex) vice président pour lui sauver la vie, quel naïf… « Et mon gonzesse ? » Demanda-t-il. « Ta gonzesse aussi » répondit le blondinet d’un ton calme et posé, en attendant les informations qu’il désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan McGee
The Chosen One
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 37
Emploi : Président de MC



Anarchy On Me
Titre: Président de Sam Cro
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Jeu 7 Oct - 17:09

Rien à faire. Ce connard ne voulait pas parler et s'obstiner à prétendre qu'il n'avait pas donné d'autres informations aux fédéraux. A croire que les coups de Duncan n'était pas assez forts. Ou trop justement au point de lui enlever toute conscience et lucidité dans sa mémoire. Quoi qu'il en soit, le président commençait à perdre patience et n'allait pas faire chauffer d'avantage les phalanges de ces poings. En général il préférait utiliser ces bonnes vieilles méthodes mais face à un coriace dans ce genre, il n'avait pas le choix et ça devait saigner d'avantage... Le relâchant pour le laisser s'écrouler comme un sac par terre, Duncan réfléchit un moment et eu bientôt une idée des plus extrêmes mais nécessaires. L'homme demanda à Tig d'aller lui remplir un bidon d'essence et à Juice d'aller chercher des seaux d'eau, laissant deviner une partie de son plan pour faire parler, ou plutôt crier la vérité à cette raclure de prospect.

Duncan se pencha à nouveau sur lui pour le rattraper par les vêtements et le traîner jusqu'au trou creusé par les autorités où il le jeta. Attendant que Tig et Juice se ramènent avec le nécessaire le à faire parler, il s'alluma un cigare en regardant tranquillement ce connard qui allait se transformer en torche humaine. Pas fan de ces méthodes, mais là en l'occurrence il n'avait pas le choix pour savoir les autres informations que les fédéraux avaient sur le club. Et voir une balance brûler, ça lui ferait pas mal au coeur. Jackson l'arrêta et leur demanda d'attendre, faisant froncer les sourcils de Duncan d'intrigue lorsqu'il le vit descendre dans le trou avec le prospect. Rah... Jax... Qu'est-ce qu'il avait encore derrière la tête pour éviter le sang de couler ou plutôt la torture de perdurer? Le président perdait patience et il avait plutôt intérêt à se dépêcher de jouer son numéro de bon samaritain parce qu'il ne voulait pas y passer la nuit non plus.

« Jax... Qu'est-ce que tu fous? » lui soupira-t-il avant de laisser sa tête tourner et faire un cercle, marquant son impatience au moment où Tig revenait.

Duncan l'arrêta en tendant son bras devant lui. Pas le moment d'imbiber le VP d'essence avec le prospect. Juice ne tarda pas non plus et s'arrêta au bord du trou avec le reste des hommes, tous penchés sur Jax et le prospect. Le blondinet se pencha sur lui et essaya encore de le convaincre de parler, lui promettant qu'ils pourraient l'épargner si il leur disant tout. Evidemment, lui aussi bluffait et ça Duncan le savait. Mais si ces coups n'avaient pas réussit à le faire parler, il doutait fortement que ces « négociations » y parviennent, ce qui ne fit que renforcer son impatience. Tig à côté bouillait lui aussi de lui balancer l'essence dessus. Jax lui promis aussi qu'ils laisseraient sa gonzesse tranquille. Avec sa voix agonisante et les secondes qu'il mettait à répondre entre chaque mot pour faire une phrase complète, il ne faisait qu'énerver le président d'avantage et cela ne tarda pas à avoir raison des dernières bribes de patience qu'il lui restait

« Fais chier... Allez sors de là VP qu'on fasse crâmer cet enfoiré et qu'on en finisse une bonne fois pour toute! » lui lança-t-il sèchement avant d'être interrompu par de nouveaux faibles sons émanant de la voix de Kevin
« Non... Non... Pitié Duncan... Pitié! Je... Je vais tout dire... Attends... Attends... Pitié... »

Pas trop tôt! Duncan s'arrêta et fixa son regard sur le prospect, les paupières légèrement plissées avec ces mêmes traits énervés qui attendaient qu'il lui balance enfin tout. « Ils... Ils savent que ces armes étaient destinés aux Niners et... Ils les surveillent également... Ils sont sur le pont pour vous coffrer lors d'une transaction et faire chuter le club, et Smith en même temps... Le rendez-vous à Oakland... Dans deux jours... Ils y seront... ». Merde... Laroy... Si il apprenait qu'une balance de chez eux lui avait collé les fédéraux au cul, il pouvait dire adieu à leurs affaires. Putain quel bordel! Il faudrait que le président trouve un autre prétexte pour changer le lieu ou le délais de livraison et ça allait vraiment commencer à devenir louche, chose qu'il détestait. Quelques insultes murmurées dans sa barbe par Bobby traduisait bien le tord que ces informations balancées faisait aux affaires du club.

« Quoi d'autre?! » lança-t-il véhément
« Rien... Rien... C'est tout ce qu'ils savent, je le jure... »
« La parole d'une balance... » pesta-t-il en secouant-il négativement la tête
« Tu... Tu vas me laisser... Hein Duncan... Tu... Les mecs... Jax... C'est ce que tu m'avais dit non... Duncan... »

Kevin tournait tant bien que mal sa tête amochée et ensanglantée vers tous les membres et Jax toujours à côtés de lui. Quoi, il y croyait vraiment là? Putain de prospect.. Putain de balance! Duncan reprit une bouffée de son cigare et lui glissa un simple et froid, glacial même « Non... » avant de porter son regard sur son vice-président et lui faire signe de la tête d'exécuter la sentence avec son flingue vissé sur silencieux. Terminé. L'affaire était maintenant close et malgré les airs de chiens battus de Tig qui aurait bien voulu s'offrir un petit feu de camp, sa mort suffisait. L'heure était maintenant au maquillage et surtout au rattrapage des conséquences de cette trahison. Il appellerait Laroy demain, le temps que la nuit lui fasse trouver une idée pour ne pas l'alerter sur la surveillance des fédéraux dans leur affaires. Le président tourna finalement les talons pour aller plus loin et manqua d'appeler « Prospect » pour lui faire creuser et recouvrir le trou où se trouvait son cadavre... Non, il y avait peu de chance qu'il puisse s'enterrer lui-même Duncan... Pas de prospect pour prendre la pelle? Pas de problème!

« La fête est finie les enfants. Juice... Tu rebouches le trou et tu l'enterres dedans. »

Son ordre eu le don de provoquer des rires et quelques tapes sur son épaule. Duncan s'arrêta pour reprendre quelques bouffées de son cigare. Tig ne manqua pas de lui poser la question de sa petite amie, provoquant une moue de du président suffisante à elle-même pour lui faire comprendre qu'elle était stupide et qu'ils ne s'en prendraient pas à elle. Aucun intérêt. La balance était morte et bientôt enterrée, la trahison vengée et le club hors de danger. Il avait renvoyé les membres à leur occupations mais voulait garder Jax avec lui pour discuter en privé... Le président finit par se retourner vers lui, sortant du trou avec son flingue et lui fit signe de la tête de venir pour discuter. Il avait à nouveau été malin sur ce coup, bien que Duncan ne croit pas un instant que c'était son baratin qui l'avait fait parler mais bien la perspective de flamber au fond d'un trou. Une fois Jax arrivé près de lui, il détacha son cigare de ces lèvres pour relever la tête vers lui.

« A ton avis, ce sont vraiment tes mensonges... Ou mes menaces qui l'ont poussé à cracher le morceau? »

Pas qu'il était mécontent de ne pas en être arrivé à le faire brûler, mais ce attitude de chercher constamment à éviter la violence lui posait question. La violence était nécessaire. C'était pour un club avec des activités telles que les Sons avaient. Peace and Love c'était bon pour les hippies et pour les films. Pas pour le business. Cette question glissait subtilement le sujet, sans être trop directe, ni trop innocente non plus...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jax Teller
Ways of doubt on my road
avatar

Messages : 692
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 36
Emploi : Mécanicien



Anarchy On Me
Titre: Vice Président
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Jeu 7 Oct - 20:12

Jax ne répondit pas à son président il se contenta d’un regard qui voulait dire je tente un truc, laisse moi une minute et ensuite tu pourras t’amuser. Comment peut-on dire ça en un regard ? Le blondinet est très doué, ou peut-être simplement que Duncan ne comprit rien, ou seulement une partie ce qui est plus probable, mais de toute façon, il était déjà dans le trou, et il tait pas temps de faire cramer le VP avec la balance ça ferait tache. Bref, le jeune homme n’allait pas expliquer ce qu’il allait faire si non son plan était à l’eau, donc voila, et puis de toute façon en entrant dans le trou il ignorait encore les détails de ce qu’il envisageait. Seulement le prospect ne parlait pas, il bafouillait des excuses je ne sais pas quoi, mais il ne disait pas ce que les Sons voulaient savoir. Duncan venait de gueuler, et Jax allait lâcher Kévin et sortir du trou pour lui permettre d’exécuter son œuvre, mais alors que Teller soupirait par avance, il se mit à table ENFIN !

Jax était content, il allait lui éviter bien des souffrances, et surtout s’éviter une sacrée nausée pendant toute la nuit. Ce qu’il dit lui suffisait, effectivement le prospect ne pouvait pas avoir dit grand-chose de plus car il était loin de tout savoir, une bonne chose de pas lui avoir fait totalement confiance. Cela dit rien ne garantissait qu’il dise la vérité, il faudrait que le club couvre ses arrières dorénavant, mais pour sûr, ils n’en obtiendraient pas plus de lui, donc il fallait se faire une raison, la parole d’une balance ne valait rien, mais c’était déjà bien qu’ils aient pu éviter la descente des flics lors de l’échange avec les Niners. Cette connerie aurait couté très cher à Samcro ! Le gamin se mit à supplier comme un idiot, ça énerva un peu Jax qui l’attrapa par le col et secoua la tête en signe de désapprobation, il avait très envie de lui dire « petite pute de balance, depuis quand on épargne les salopes comme toi ? », mais il n’avait pas besoin d’ouvrir la bouche pour que Kévin sache ce que son VP pensait étant donné qu’il tirait la tronche la plus menaçante et méprisante qu’il avait dans le stock de ses grimaces. Il ne regarda même pas Duncan et son signe de tête avant de lui mettre une balle dans la tête avec son silencieux le laissant retomber sur lui-même comme un sac avant de remonter hors du trou avec l’aide de Bobby.

Jax jeta un dernier regard au gamin, ça lui faisait mal au cœur d’un coté d’avoir buté un mec aussi jeune, mais putain non, on ne vend pas Samcro, personne ne vend les Sons Of Anarchy, MERDE ! Il s’éloigna ensuite du trou et ramassa le blouson du prospect que Tig lui avait enlevé de force juste avant que Duncan n’en fasse un punching-ball. Le jeune homme se demanda un instant s’il valait mieux l’enterrer avec lui ou le garder, mais la réponse fut vite trouvée. Nan il n’avait certainement pas mérité d’être enterré avec un blouson, il méritait d’être oublié comme le chien galeux qu’il était. Juice entreprit de boucher le trou pendant que le sergent, dépité remettait l’essence dans son réservoir. Ca n’était pas plus mal de pas exhausser les vœux barbares de ce psychopathe, ça lui faisait du bien parfois d’être un peu humain nan ? Le blondinet ne craignait pas ce type, mais il savait à quel point il pouvait être dangereux et cruel, et la mort de Donna était au moins un peu sur sa conscience, pourtant il discutait avec Opie, il n’avait même pas l’air de s’en vouloir, et ça, il avait vraiment du mal à l’encaisser. Mais voila, c’était ainsi fait et ce taré avait ses bons cotés aussi, il l’aimait bien, il appréciait de bosser avec lui, la plupart du temps il était très sûr comme partenaire, un peu sanguinaire, mais au moins le boulot était fait et bien, et il était même drôle parfois.


« Un peu les deux nan ? »

Jax était content que son président lui pose cette question, peut-être se rendrait-il que la violence ne résolvait pas tout et que parfois le blondinet que tout le monde avait l’air de prendre pour une taffiole ses temps-ci avait ses raison d’agir en douceur et en règle générale que ça fonctionnait plutôt bien. Evidement parfois ça ne suffisait pas, là il avait quand même du lui tirer un balle au final, mais fallait dire que ce couillon de merde l’avait bien mérité. Mais de toute façon, c’était loin d’être le principale souci du club pour le moment, il enchaina donc changeant brutalement de sujet, pas vraiment pour l’éviter, mais plus parce qu’il n’avait même pas noter le problème.

« Quoi qu’il en soit, c’est la merde, faut sauver le coup avec Laroy sans qu’il apprenne la vérité sur cette petite pute si non ça va chauffer pour nos fesses et c’est pas vraiment le moment… »

Déjà, depuis la mort de Clay, les Niners semblaient s’éloigner un peu des Sons, le club ne les avait pas livré à cause de la descente des Mayans et ils avaient dû faire profil bas avec tout ce bordel pour se faire oublier un peu des Fédéraux, et là encore les Feds sur le dos, il allait falloir faire hyper attention avec ces connards, mais ils ne pouvaient pas repousser trop la livraison, si non les blackos les lâcheraient définitivement et c’étaient leurs plus gros clients, il restait Cacuzza bien sûr, mais faut se diversifier si non le business finit par couler et les Sons ne pouvait pas se permettre de perdre leur principale source de revenue pour el moment. Même Jax était d’accord avec ça, tant qu’il n’avait pas d’autre solution, et le garage n’était pas suffisant, il faudrait se contente du trafic d’arme malgré les problèmes que cela apportait.

Le blondinet avait il essayé d’éviter le sujet ? Inconsciemment peut-être mais le problème se posait vraiment et était bien plus urgent à régler que le reste dont son problème imaginaire avec la violence. En réalité, il n’avait même pas vraiment fait gaffe à tout ça, il avait agit comme il pensait qu’il fallait le faire, pour sa conscience oui, mais surtout pour obtenir les informations utiles. Disons que oui, il se rendait compte que remettre en cause les plans de son président n’était pas une bonne chose, mais contrairement à Clay, Duncan les relations avec Duncan étaient plus simples, en tout cas pour le moment. Donc voila, il avait estimé que ça puait du cul de le faire cramer et qu’il y avait peu de chance qu’il parle il avait donc fait ce qui lui semblait juste et efficace, un cop de poker qui avait fonctionné ! Donc il avait eut raison ? Pas nécessairement sur la forme, le fait de stopper tout le monde sans prévenir et tout, mais sur le fond surement

Son problème n’était pas la violence en elle-même, elle était effectivement nécessaire, son problème était que les activités de trafic d’arme entrainement de plus en plus de violence et que cette violence pourrait rapidement mettre un terme à la vie du club, que se soit à cause des flics ou à cause du fait que tout le monde était exposé et pouvait crever comme Clay. C’était bien gentil de se croire invincible, pour le moment ils avaient tous eut de la chance, les pertes étaient rares, Clay, quelques autres dans le monde, mais finalement assez peu en comparaison aux tués des camps adverses et aux nombre de membres. Les Sons étant passés par la case prison étaient déjà plus nombreux, mais encore une fois, les activités du club ne pouvaient pas être faites sans quelques problèmes avec la police, donc voila, mais hélas, Jax craignait que comme son père le présentait déjà avant de mourir, cela ne fasse qu’empirer, les morts et les peines de prison et ça, ça tuerait le club et il ne pouvait pas laisser faire sans rien dire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan McGee
The Chosen One
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 37
Emploi : Président de MC



Anarchy On Me
Titre: Président de Sam Cro
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Sam 9 Oct - 18:27

Finalement il avait parlé. En plus d'être sur le club, les fédéraux planchaient sur Laroy et les Niners. Pas bon... Vraiment pas bon pour le business tout ça. La livraison différée à dans deux jours qu'ils devaient acheminer sur Oakland allait devoir être modifiée. Le tout allait maintenant être de justifier tout ça à Laroy sans attiser ces soupçons au risque de voir le deal foirer. Quoi qu'il en soit, un problème venait déjà d'être rayé ou plutôt explosé par Jax dans ce trou. Le président remit son blouson et libéra ces hommes présents, à l'exception de Juice pour qu'il l'enterre, puis s'éloigna quelque peu pour aller s'allumer un cigare. Ce prospect était désormais de l'histoire ancienne et le club était protégé. Duncan espérait ben ne plus à avoir à gérer ce genre de problème de balance. Quant à sa petite amie, il la laisserait tranquille. Aucun risque qu'elle soit une menace pour Sam Cro. Néanmoins, il restait un problème, ou du moins un point qui lui avait mis la puce à l'oreille...

Jax... Encore. Bon, Duncan devait bien avouer qu'il était plutôt satisfait de ne pas être en arriver là où il avait voulait et à faire crâmer le prospect dans ce trou. Mais une fois de plus, le blondinet s'était placé en grand militant anti-violence ou plutôt anti-torture. Là en l'occurrence, ça n'avait eu aucune conséquences négatives, et même plutôt positives, mais la prochaine fois? Le président ne le sentait pas en accord complet avec tout ce que le club pouvait faire sous ces ordres et ça... Ça lui posait un problème. Duncan connaissait les différents qu'il avait eu avec Clay, et en ayant repris sa continuité, il se doutait qu'il n'était sans doute pas plus en ligne avec certaines choses. Les deux hommes n'en avaient encore jamais discuté et c'était peut-être l'occasion d'amener le sujet. Il n'était pas vieux ni borné comme son prédécesseur avait pu l'être et pouvait entendre ce que Jax pensait et en tirer conseils. Attendant qu'il ne le rejoigne plus loin, Duncan lui glissa donc de manière subtile le dilemme sans entrer de front dans celui-ci.

Peut-être qu'il aurait dû. Tout ce que Jackson trouva à répondre c'est « Un peu des deux ». Le président esquissa un sourire jaune volontairement grimaçant d'ironie et se retint de ne pas rire narquoisement. Soit il le faisait exprès et jouait aux cons avec lui, soit il était vraiment à côté de la plaque. Tentative avortée. Tant pis. Ce sera pour une prochaine fois. Ou pas... En tout cas Duncan n'insisterait pas et s'en foutait tant qu'il ne discutait pas ces décisions à tue-tête comme il en avait eu l'habitude sous l'ère Clay. Qu'il joue au bon samaritain si ça lui plaisait, tant que ça marchait ça lui allait aussi. Clay l'avait avertit sur ce côté du vice-président, bien qu'il ne lui ai jamais dit que cela était fondé par un manuscrit écrit par son père, John Teller. Duncan ignorait tout de cela et pensait simplement que c'était une nature chez Jax de chercher à faire les choses dans la délicatesse et avec intelligence pour éviter un maximum de violence.

« Ouai... Sûrement un peu des deux... » glissa-t-il avec ce même sourire amusé.

Au diable. Le jour où il voudrait débattre, et bien il le sonnerait. Jax rebondit ensuite sur le problème avec les Niners, au final bien plus intéressant c'est vrai. Il fallait trouver une solution pour éviter les fédéraux et conclure ce deal discrètement, oui. Le club ne craignait pas grand chose par contre. Pas tant que Laroy ne savait pas pour les infos que la balance leur avait donné sur les Niners. Ils étaient en bons termes avec eux, ou du moins en affaires. Mêmes ennemis, mêmes intérêts communs. Les Sons avait besoin de ce cash et c'était bien pour cette raison qu'il fallait faire cette transaction au risque d'être pisté par les autorités. Le trafic d'armes était leur première source de revenu. Plus de porno ou de conneries de ce genre depuis Clay, alors il fallait assurer les rentrées de fric avec les associés sur lesquels ils pouvaient compter. En l'occurrence, le MC faisait affaires avec les noirs d'Oakland depuis des années maintenant. Laroy était un chef relativement jeune tout comme Duncan et les deux avaient pris la continuité de cette association.

« T'as une idée VP? » lui demanda-t-il en reprenant une bouffée de son cigare.

Parce que lui n'en avait pas dans l'immédiat. Une diversion avec l'ATF? Déplacer le lieu? Repousser ou avancer la date? Ça serait forcément louche voir compromettrait carrément tout le deal puisque Duncan l'avait déjà fait repoussé de quatre jours à cause de la saisie. Hors de question que les Niners aillent trouver un autre approvisionnement. La guerre des territoires faisait rage là-bas avec les asiatiques et les Mayans et ils n'attendraient pas des plombes non plus. Cette histoire avait foutu une sacrée merde et cette fois, le président prendrait bien soin de ne prendre que des hommes de confiance avec lui. Il fallait également s'attendre à une descente des feds au garage, voir même chez eux. Avec cette saisie, ils n'auraient aucun mal à avoir un mandat, et même pour ne rien trouver, cette salope de Stahl serait capable de tout retourner rien que pour le plaisir de les emmerder. Dans tous les cas, Duncan devrait aller voir Unser pour lui demander de les surveiller et de guetter ce qu'ils préparaient.

Ce vieillard était mou du genoux, mais au final il ne pouvait pas refuser grand chose à Duncan et au club. C'était plus son putain d'adjoint qui était du côté de la loi et donc de l'ATF. Jax l'avait d'ailleurs surpris en train de plier Stahl dans son bureau il y a quelques temps de cela. En tout cas il fallait mieux comme bien souvent compter un maximum sur eux-même que sur les flics, même les plus pourris.

« Laroy n'en saura rien tant que le deal ne foire pas et qu'on arrive à la faire à l'envers aux feds pour le livrer normalement. A moins qu'ils ne lui tombent dessus et essaient de le manipuler contre nous, mais pour l'instant ils n'ont rien de concret contre les Niners... Et je le vois pas croire au baratin de Stahl pour nous donner. »

Sûr? Presque. Les Niners détestaient les flics au moins autant qu'eux et avait un code de moral très strict concernant les balances. Laroy n'était pas patient ni très courtois, mais il n'était pas stupide non plus. Duncan pourrait même tenter de le mettre au parfum de tout pour prévenir un éventuel coup fumant de l'ATF et de Stahl, mais après cette histoire de balance, il n'avait absolument aucun envie de prendre ce genre de risque, même avec un associé de longue date. Non, il faudrait faire ça dans la discrétion et la confidence du club, la mettre sans vaseline à cette salope et ne pas mettre le noir en alerte. Tout ça sans compter sur l'IRA. Le prospect n'avait rien dit à ce sujet et donc n'avait pas du renseigner les fédéraux sur l'origine de ces armes. Tant mieux. Parce que si les Sons gardaient leur client mais perdaient leur fournisseur, il ne seraient pas plus avancé. Il faudrait quand même faire attention lors des transactions avec Hayes.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jax Teller
Ways of doubt on my road
avatar

Messages : 692
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 36
Emploi : Mécanicien



Anarchy On Me
Titre: Vice Président
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Sam 9 Oct - 20:21

Cette pute avait donc vendue le rendez-vous avec Laroy. Une bien mauvaise nouvelle à l’heure où le club merdait de plus en plus sur les livraisons, la dernière en date avait même entrainé la mort de Clay et une pression sur le club de la part du chef des Niners qui leur avait rappelé qu’ils n’étaient pas les seuls pourvoyeurs et que s’ils déconnaient encore il faudrait qu’il change car il ne pouvait pas se permettre de laisser les Mayans prendre du terrain. Sur ce point Samcro était absolument d’accord, mais parfois, tout ne se passait pas comme prévu, le business était ainsi fait, les risques étaient bien présents, mais il fallait gérer, et ils ne pouvaient pas se permettre de perdre leur plus gros client. En effet le gang d’afro-américains était puissant et nécessitait un stock d’arme digne de l’armée américaine. D’une certaine manière tant que les blacks faisaient chier les mexicains sur leur territoire à Oakland, ça permettait aux Sons d’être tranquille à Charming, du moins la plupart du temps, donc c’était bon pour tout le monde si on veut, mais fallait pas que sa parte en vrille si non ça pourrait être la merde.

Jax suivi son président pour lui aussi s’allumer une clope pendant que Juice rebouchait le trou docile, mais tout de même un peu vexé de faire une tache de prospect pendant que Tig et Bobby se tripaient sur leurs motos, Alec se moquant ouvertement du tas de ferraille d’Elvis. Mais effectivement le portoricain était le dernier arrivé à part Half Sack qui n’était pas présent ce soir là donc à lui le sale boulot. Pendant qu’il bouchait son trou, la tête du club allait donc discuter de leurs objectifs. Mais d’abord Jax devait s’assurer d’une chose. En effet, le blondinet n,’aimait pas du tout qu’on touche aux filles, idem pour les gosses et les ados ou encore les innocents. Il estimait que les mecs qui avaient choisi cette vie avaient signé pour y rester le cas échéant, pas les femmes de ces même mecs, ni les enfants ni les passants, donc fallait éviter les dégâts collatéraux, c’est comme ça qu’il voyait les choses et ça le rendait furax de devoir déroger à ce principe, même s’il l’avait déjà fait, une fois, il avait frappé une gonzesse pour qu’elle lui dise où tait son mec, l’urgence de la situation ne lui avait pas donné d’autre choix. Il avait essayé de ne pas trop l’abimer quand même… Bref il fallait qu’il soit sûr que Duncan n’avait pas l’intention de toucher à la copine de Kévin.


« Tu plaisantait quand t’as parlé de la gamine ? Denise… »

Jax était naturellement plutôt contre la violence inutile et la torture, effectivement, la cruauté n’était pas dans sa nature, même s’il était capable de sortir ses tripes dans certaines situations, par exemple si on touchait à son club. Le manuscrit de son père dont personne ne connaissait l’existence à part Piney et son fils en étaient des raisons, mais il avait ça en lui depuis toujours, il avait juste exprimé ce qu’il pensait tout bas depuis ses évènements. Son objectif était la survie du club, le bien-être de ses membres, il n’avait pas encore pensé à s’associer avec Luann pour se sortir du business des armes ou simplement diversifier les activités. Bref, il manquait cruellement d’option pour éviter aux Sons de finir dans le sang, et avec Duncan, le petit chouchou de Clay, à la tête du club, les changements n’étaient pas pour demain. Quoi qu’il en soit, il avait évité de pire et obtenu les informations nécessaire sans faire cramer le type, mais il n’avait pas hésité à lui mettre une balle dans la mesure où, non, ici, on ne laisse pas partir les balances. Et le sujet fut rapidement évincé pour passer aux choses sérieuses. Le jeune homme tira une bouffée sur sa cigarette et en recrachant la fumée il répondit :

« Une diversion… »

Il termina de vider ses poumons du poison qu’il venait d’inspirer et reprit une bouffée d’air frais avant de reprendre.

« Trois rendez vous, celui qui était prévu, toi et Laroy, vous irez prendre une bière. Un autre dans le désert pour le fric et un troisième pour les armes. Les fédéraux seront là, vous observeront, mais ils n’agiront pas sans flagrant délit et pendant ce temps nous on fera la transaction sans être inquiété. »

Il fallait prendre toutes les précautions nécessaires pour que les fédéraux ne trouvent rien de compromettant mais que les Sons puissent effectuer cette transaction avec les Niners, si non ces derniers perdraient probablement patience. Pour sûr la trahison du prospect était un grosse merde de plus dans les plans de Samcro, et si ce problème était mal géré, ça risquait de leur couter très cher. Donc ouais , Jax avait son idée sur la question pour essayer de mettre tout le monde d’accord de faire diversion auprès des flics sans repousser le rendez vous, juste en changeant un peu les plans, déjà rien que ça, ça risquait de ne pas plaire à Laroy, mais c’était un moindre mal par rapport à ce qui pourrait se passer sur Duncan repoussait le deal ou encore plus si les fédéraux leur étaient tombés dessus, heureusement on avait évité ça, une connerie de la part de cette foutue salope de l’ATF que de vider la planque d’arme avant le rendez vous, sans ça, elle les aurait cueillit sans problème ! La gourmandise de cette connasse de Stahl était un vilain défaut qui lui couterait son affaire, et peut-être sa vie si elle continuait à remuer la merde à Charming et à faire tuer des innocents.

Jax se mit à rire doucement à la remarque de Duncan. Laroy devait haïr les flics encore dix fois plus que les Sons pouvaient détester ces bouffons de la justice, alors le voir les vendre à Stahl, nan, impossible, d’autant plus que mine de rien il leur fallait ses armes, la seule raison qui pourrait le pousser à faire tomber les sons était de récupérer la bourgade pour la drogue, or la ville n’était pas des plus intéressante en terme de part de marché donc à moins que les Niners n’aient vraiment une dent contre Samcro, il ne dirait rien même s’il se faisait serrer. Le blondinet répondit donc sur le ton de la plaisanterie avec un petit sourire en coin.


« Nan, je crois qu’il préférait buter Stahl en salle d’interrogatoire plutôt que de vendre un associé, même s’il nous détestait. »

Mais quoi qu’il en soit, être de nouveau dans la ligne de mire des fédéraux avec toutes les merdes qu’ils avaient essuyés à cause d’eux l’année passée était une mauvaise chose, l’une des choses que Jax craignait. Bien sur, s’il devait retourner à l’ombre il irait, come n’importe qui, mais qui s’occuperait d’Abel, et Opie avec ses deux gosses ? Et puis les autres, et combien il prendrait ? Tout dépendait s’ils tombaient pour trafic d’arme ou pour terrorisme, car cette pute était capable de les relier aux activités de l’IRA, il fallait s’y attendre. Et là, ça puerait bien le sapin pour el club, mais on n’en était pas là. Seulement avec tous les Sons en prison, qui protégerait la ville ? Gemma, Tara ? Une arrestation massive tuerait le club, pas de business pendant ne serait-ce qu’un an, impossible de reprendre après ça, et puis il y avait de grandes chances pour que la ville ait bien changé à leur sortie. Il était peut-etre temps de parler de tout ça à Duncan.

« Tu sais, je crois qu’il faudrait se faire oublier un peu… L’ATF et tout le bordel, faudrait peut-être penser un peu plus au club et un peu moins au fric et diversifier nos activités… »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan McGee
The Chosen One
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 37
Emploi : Président de MC



Anarchy On Me
Titre: Président de Sam Cro
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Mar 12 Oct - 14:15

Jackson avait soigneusement évité sa question posée de manière subtile pour essayer de creuser sur sa tendance récurrente à toujours vouloir tempérer et adoucir les choses lorsqu'elles ne réclamaient que de la violence. Duncan s'en foutait au fond. Pour ce soir... Il avait éviter de faire crever ce prospect dans d'affreuses souffrances et au final, il avait eu les informations qu'il voulait. Peu importe. Mais le président savait que ce n'était sûrement la dernière fois qu'il jouerait aux bien-penseurs et que la prochaine pouvait être on ne peut plus chiante pour ces ordres et le club. Et là, il ne serait certainement pas si subtile... Il connaissait les différents qu'il avait eu avec Clay et ne voulait pas la même choses entre eux. Duncan savait que les dissensions internes était bien pire que n'importe quelle attaque extérieure de leur ennemis. Tant qu'ils restaient sur la même ligne et soudés, ils restaient forts. C'était aussi simple que ça et il comptait bien que ça fonctionne ainsi, avec Jax comme avec n'importe quel autre de ces hommes.

Pour autant, c'est lui fixait cette ligne. Il la fixait en étant à l'écoute des conseils des autres ou en organisant des votes, mais au final c'était lui le président. Et si Alice et ces cheveux blonds recommençait à croire en son monde des merveilles, il devrait vite lui remettre les idées en place. Duncan passa sur le sujet qui, il n'en doutait pas une seconde, reviendrait bien à un moment ou à un autre lorsque son vice-président lui demanda sur un ton tout à fait sérieux si il plaisantait lorsqu'il avait parlé de la petite amie de Kevin, Denise. L'homme recracha sa fumée de cigare en fronçant les sourcils et reporta son regard sur Jax pour savoir si ce n'était pas lui qui plaisantait. Visiblement non... Quoi, il était flippé de violence au point de croire que Duncan pourrait s'en prendre à une femme sous prétexte qu'il était moins réfractaire à faire couler le sang et à donner plus de boulot au croque-mort? Ils n'étaient pas très proches. Pas autant que Duncan ne l'était avec Tig par exemple. Mais Jax devait maintenant le connaître suffisamment pour savoir qu'il n'était pas assez barge et inconscient au point de rayer de la carte tout ce qui était sur le passage sans faire de détail. Visiblement non...

« Évidemment... Qu'est-ce que tu veux que j'en foute? Elle ne sait rien... Et même si elle sait quelque chose, ce n'est qu'une pute qui n'a jamais approché le club autrement qu'en suçant les gars. Aucune crédibilité pour la justice. »

Aucun juge ne donnerait de poids au témoignage d'une simple femme qui attendait ces suspects au fond d'un pieu. Cette Denise n'avait jamais rien vu de l'envers du décor légal du garage et ne pouvait avoir au pire, que des confidences du bavard qui était en train de se faire enterré non loin d'eux. Et encore, Duncan en doutait. Bref, de toute façon, il n'était pas du genre à s'en prendre aux femmes, aux enfants ni même aux civils n'ayant aucune appartenance à un MC ou un gang. Vint ensuite un problème lui bien réel et cette transaction avec les Niners où les fédéraux les attendraient. Il fallait changer les plans pour conclure ce putain de deal, éviter de se faire coincer et ne pas attiser les soupçons de Laroy. Et pour tout ça, il fallait une idée. Le président demanda à Jax si il en avait une et il eu en effet l'idée d'une diversion. Duncan l'écouta très attentivement exposer le plan qu'il avait en tête, qui au final avait l'air bien monté et pris quelques secondes pour réfléchir, sa main portant son cigare posée sur ces lèvres.

L'idée des trois rendez-vous était bonne et leur permettrait de ne donner aucun flagrant délit à l'ATF. Cette conasse de Stahl ne saurait pas où donner de la tête et même si elle intervenait sur l'un des trois lieux, elle ne pourrait pas les relier aux deux autres. C'était la façon d'agir la moins risquée. Normale en même temps, elle venait de Jax, non? Duncan expliquerait tout ça à Laroy une fois avec lui et les deux hommes n'auront plus qu'à passer des coups de fils pour s'informer et donner les feux verts aux deux autres points de transaction. Il ne le ferrait pas chier longtemps avec ce petit changement de plans et, depuis le temps qu'ils étaient en affaires, réaliseraient vite qu'il n'y aurait aucune embrouille de leur part. Quoi qu'il en soit, c'était une meilleure idée que de repousser ou déplacer le deal au risque de le perdre et de les faire aller voir ailleurs vers un autre fournisseur. Duncan finit par hocher lentement la tête de façon positive pour lui confirmer qu'il était OK pour ce plan.

« Bien... On va la jouer comme ça. »

Ils expliqueraient tout ça aux autres demain à la chapelle. En attendant, ils pouvaient déjà se satisfaire de l'élimination de cette vermine à l'intérieur du MC et compter sur la sûreté de leur associé. Laroy ne les vendrait pas, non. Ne serait-ce que parce qu'il détestait les flics viscéralement sans compter le fait qu'il n'aurait de toute façon aucun intérêt à le faire. Bien, avec ce plan, ils dormiraient avec une question en moins dans la tête cette nuit. Duncan jeta son cigare par terre et l'écrasa avec le talon de sa botte en recrachant doucement la fumée de sa dernière bouffée, prêt à souhaiter bonsoir à son vice-président lorsque celui-ci l'interpella à nouveau et lui suggéra de se faire oublier un temps avec toutes ces merdes et les fédéraux aux fesses. Sur le coup, le président esquissa un petit sourire amusé d'ironie. Les y voilà... Il savait bien que ça reviendrait sur le tapis à un moment ou à un autre et finalement, il n'avait pas eu à attendre très longtemps...

C'était quoi au juste qui le dérangeait? Le fait qu'ils trafiquent des armes? Ou simplement les flics? Duncan pouvait comprendre qu'il s'inquiète pour ces fesses, avec sa copine Tara et son gamin Abel, mais il ne remettrait pas tout en cause pour eux... Aussi peiné serait-il que Jax puisse tomber comme n'importe quel autre Son pour ça, ça faisait partit du « jeu »... Les armes étaient là, c'était leur fiches de paye et Jackson savait aussi bien que lui que le MC avait besoin de ce fric. Rester au garage les mains dans le cambouis à réparer des moteurs, c'était sympa mais ça ne rapportait que dalle. Le club aurait fait de se casser la gueule sans fric et ça aussi il le savait. Jax assurait. Il n'était pas le genre à se dégonfler malgré ces tendances pacifistes de s'amuser à trouver toujours plus d'alternative aux conséquences violentes que pouvaient entraîner leur activités. Le président reporta son regard sur lui les sourcils froncés, plus d'intrigue et d'incompréhension. D'évidence par rapport à ce qu'il allait dire.

« On a besoin de ce fric... Le club a besoin de ce fric... Si tu as une idée pour qu'on reste le cul au fond d'un canapé à siroter des bières pendant que les caisses se remplissent toutes seules, je t'écoute. Mais rien ne peut remplacer l'argent des flingues. Pas pour les besoins qu'on a depuis des années, bien avant moi... C'est comme ça. » dit-il simplement en terminant par écarter légèrement ces bras pour laisser retomber ces mains claquer sur ces cuisses.

Qu'est-ce qu'il voulait qu'il lui dise? Duncan n'y était pour rien au fond. C'est Clay qui avait lancé le trafic d'armes et ce genre d'activités dans la MC. Pas lui. Lui était simplement arrivé avec la situation telle qu'il lui avait laissé, et en l'occurrence Duncan ne pouvait pas changer les choses comme ça, et ne le voulait d'ailleurs pas. Bien sûr qu'il y avait d'autres choses qui pouvaient remplacer l'argent des armes. Mais pas plus légales et dont personne ne voulait. La drogue, les braquages... Toute cette merde que les Sons reniaient depuis toujours. Duncan ne les lancerait jamais là-dedans quoi qu'il arrive. Non, si un jour les choses devaient changer, ce serait avec quelque chose qui rapportait autant sinon plus et qui seraient moins risqué, en d'autres termes quelque chose de légal. Et il ne voulait pas entendre parler de porno dans lequel le club avait traîné il y quelques temps. Légal mais dégueulasse et immoral. Plus que vendre des armes et même de la dope pour lui.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jax Teller
Ways of doubt on my road
avatar

Messages : 692
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 36
Emploi : Mécanicien



Anarchy On Me
Titre: Vice Président
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Ven 15 Oct - 15:55

Clay n’aurait pas hésité à faire buté Denise si il avait estimé qu’elle tait dangereuse, et sachant que tout le monde aurait été contre, il aurait été susceptible de la faire dans le dos du club. Donc oui Jax était on ne peut plus sérieux. Si Duncan était décidé à le faire, il tenterait de l’en dissuader, mais il s’agissait surtout de comprendre jusqu’où il était capable d’aller, avec son idée de feu de joie vivant et criant, il avait soudainement fait douté son VP sur certains aspects de sa personnalité. Au final le fait qu’il le laisse faire à sa manière et qu’il n’ait pas l’air de vouloir quand même le faire cramer vivant et qu’il se contente des infos qu’avaient obtenues Alice – c’est quoi ce surnom de merde en passant ?! Va falloir remettre les choses en places là, parce que Alice ne donne pas son cul et que les surnoms à la mords moi le nœud ça va deux minutes, donc montrez un peu de respect à votre VP les gras, si non je vais me charger de vous faire gouter la queue et le canon de mon flingue… - et renonce facilement à la torture. Finalement peut-être que ça ne lui plaisait pas non plus, plus que ça de faire des trucs dégelasses, il avait juste eut cette idée pour accélérer les choses, le blondinet en avait eut une autre, la psychologie devait pas être son fort à Mister McGee.

Comment ça Jackson n’avait pas une grande estime de son ancien président ?! Disons que ses sentiments étaient partagés, d’un coté il n’aurait jamais souhaité la mort d’un frère, encore moins quand ce frère était un beau père et donc le mari de sa mère, bref, si on lui avait donné l’arme il n’aurait pas tiré, et s’il avait su ce qui allait se passer, il l’aurait empêché. Mais mis devant le fait accompli, il se disait de plus en plus clairement que ça n’était pas plus mal pour mettre fin au règne de ce duo dangereux qu’il formait avec Tig. Le jeune homme voyait son nouveau boss comme quelqu’un d’un peu plus réfléchit et prudent et surtout plus loyal et franc envers les autres membres. Bref Mister Teller était plutôt content que les choses aient changées, pas qu’il pense que se serait plus simple de bouleverser le club avec Duncan à sa tête, simplement qu’il pensait que les problèmes seraient mieux gérés et qu’on éviterait les bavures comme l’affaire Donna. Mais il voulait s’en assurer, même si effectivement il commençait à le connaître assez pour le savoir, il pensait aussi connaître Clay assez pour être sûr qu’Ope soit hors de danger après la réunion durant laquelle il s’était expliqué et ça n’était pas le cas.

« Je voulais juste être sur… »

Jax était parti quelques mois, il n’avait pas été témoin de ce qui se passait quand Duncan était devenu le second de Clay. Il ne le connaissait pas si bien que ça, et il avait du mal à admettre qu’il lui ait piqué sa place, mais encore plus dans ces conditions, à savoir que les autres avaient voté avant son retour, et puis il n’oubliait pas que Duncan avait intégré les Sons tard par rapport à lui entre autre, et que hop, môsieur arrive, môsieur est le petit protégé de Clay, môsieur devient président en moins de temps qu’il ne faut pour el dire, et surtout moins de temps qu’il n’avait fallut au fils Teller pour intégrer Samcro et en devenir le VP. Mais McGee était loin d ‘être con, même si parfois il pouvait être bête et méchant, et il avait raison sur le fait que la parole d’une pute ne valait rien et que Kévin ne lui avait rien dit car elle passait trop de temps à le sucer pour discuter. Et si elle savait quelque chose, il s’agissait au pire seulement de ce que Kévin avait déjà balancé, donc il suffisait de reprendre les cartes mises entre les mains de l’ATF, pour el reste il serait toujours dans al merde car il n’avait rien, seulement les armes prises dans cette planque sans aucune preuve pour les relier au club, même si les soupçons étaient déjà très forts et que cette descente ne faisait que les confirmer. S’ils avaient eut quelque chose contre Samcro, ils seraient déjà tous derrière les barreaux.

Mais la question n’était plus à qui il fallait buter, mais plutôt à comment sauver les meubles. Il s’agissait maintenant de garder de bons clients sans leur dire pour la balance et sans se faire serrer. La plan était simple, brouiller les pistes et éviter de donner tous les éléments de preuve aux fédéraux. Donc oui, Jax en bon blondinet de service avait opté pour la solution la plus sûre pour tout le monde, à la fois les Niners et les Sons, dans la mesure où ils évitaient un report du rendez vous qui était risqué car Laroy n’était plus très confiant après les dernières merdes qu’ils avaient eut. D’autre part l’alliance avérée entre les Mayans et les Nords affaiblissaient les Sons et les Niners et personne ne pouvait se permettre de leur laisser gagner du terrain, à Oakland comme à Charming. Le VP expliqua donc sa vision des choses à Duncan qui accepta de la jouer à sa manière, l’avis du blondinet était donc fondé, McGee n’était pas un imbécile et il était plus ouvert que Clay aux propositions des autres, tant que Teller ne faisait pas d’erreur et que tout fonctionnait comme prévu, il pourrait faire valoir sa stratégie et c’était un bon point, à la fois pour lui, mais aussi pour el club, il en était persuadé. Mais le fait est que si connerie il y avait, il l’avait déjà faite…

« Au fait, j’ai vu deux Mayans à l’entrée de la ville aujourd’hui. Je les ai mis hors d’tat de nuire, mais j’ai demandé à l’un d’eux ce qu’ils faisaient là et il m’a dit qu’ils attendaient Darby. D’après ce que j’ai compris, ils échangent de la meth et de l’héro nazi contre des gros bras et des armes mexicaines… »

Jax regarda Duncan en se pinçant les lèvres, inutile de le dire, son expression tait assez claire, cette association dont ils avaient déjà eut vent sans en avoir la preuve puait la merde. Mais ça n’était pas pour ça qu’il en parlait à son président, Bobby était là ce soir, et il était avec Teller cette après midi, il ne pouvait pas lui cacher ce qui s’était passé, et de toute façon à quoi bon, il avait un peu pété un plomb, mais il n’avait pas eut le choix. Jax se demanda s’il devait dire la vérité, en soi il n’aimait pas mentir à un membre du club, président ou non, mais ne serait-ce pas plus président de lui présenter les choses de la manière qu’il l’avait fait sur sa scène de crime trafiquée ? A la fois pour lui et aussi pour la bonne marche de son plan auprès des flics ? Bobby ne balancerait pas son VP, mais si Duncan avait vent de quelque chose d’autre et commençait à interroger Ope et Bobby, ils seraient obligés de parler, le blondinet ne voulait pas que ces potes prennent des risques auprès du président en le couvrant, d’autre part si ça tournait mal, il valait mieux que McGee soit au courant. Ouais, clairement il lui dirait le lendemain en réunion, mais pas tout de suite, cette soirée avait été déjà assez merdique. Un problème à la fois et déjà deux se posaient alors qu’ils venaient d’en régler un... Donc d’abord, le rendez-vous avec Laroy et cette petite pute de l’ATF, le meurtre de Dante attendrait.

Duncan avait été assez coopératif jusqu’ici c’était peut-être le moment ou jamais de lui parler de ça, et il valait mieux éviter de lui en parler après lui avoir raconté la légère anicroche qu’il avait eut avec l’autre débile du resto. Les gens peuvent pas fermer leur gueule devant les Sons ? Bref la réponse de Duncan ne se fit pas attendre longtemps, et Jax ne pu pas le contredire sur l’aspect financier et effectivement la dope et les braquages n’étaient pas une solution acceptable. L’association avec le studio de Luann, le blondinet n’y avait même pas encore pensé, il ne savait donc pas à quel point Duncan était contre. Enfin, pour qu’il y ait débat, il fallait que Teller offre des solutions de rechange et des bonnes, et là il n’avait pas grand chose en magasin. Il répondit donc simplement sur un ton calme et posé, ne disant que la stricte vérité lui aussi. Il faudrait peut-être finir par choisir entre le risque et les tunes, même si à priori le président n’était pas prêt à faire ce choix.

« Je sais, mais ça pu, on va tous finir en taule et qui nourrira les familles quand on sera tous mort ou derrière les barreaux »

Comment ça on croirait entendre Kim ?! Quoi qu’il ne soit, ils avaient toujours le garage, développer cette activité pourrait peut-être leur permettre de survivre quelque temps loin du collimateur de l’ATF.

« On pourrait faire du custom au garage, ça rapporte plus et les gars en sont capables. »

Jax croyait vraiment à cette idée bien qu’il sache d’avance que ça n’était pas sufisant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan McGee
The Chosen One
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 37
Emploi : Président de MC



Anarchy On Me
Titre: Président de Sam Cro
Distinctive:
Tatoo:


MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   Lun 1 Nov - 13:35

Le problème de cette balance était maintenant réglé et enterré, ou presque, et Duncan espérait bien tirer un trait définitif dessus. La première et il espérait la dernière que le club connaitrait sous sa présidence. Maintenant qu’il était mort, il ne restait plus qu’à s’occuper des conséquences immédiates des infos que le prospect avait fournis aux fédéraux et notamment le deal avec les Niners de Laroy. Sa petite amie n’en faisait pas partie. Aucun danger qu’elle sache quelque chose ou non. Sans compter qu’il faudrait vraiment qu’il soit dans une situation de danger de mort pour s’en prendre à une femme. Duncan ne pourrait jamais faire de mal à l’une d’elle, Son ou pas. Alors lorsque Jax lui demanda si il avait bluffé lorsqu’il en avait parlé à Kevin, le président fronça les sourcils, quelque peu intrigué et chiffonné par sa question. Il avait vraiment à lui expliquer qu’il avait fait ça dans l’unique but de l’intimider pour lui faire cracher le reste du morceau et qu’il n’allait pas s’en prendre à elle ?

Soit. Duncan le rassura et eu la confirmation qu’il n’était pas sûr de ce dont il était capable. Lui et Jax ne se connaissaient pas depuis des années certes, mais ils avaient tout de même vécu quelques aventures depuis qu’il avait pris la place de Clay à la tête du MC. Visiblement pas assez… Qu’importe, le président pouvait considérer qu’il ait encore de la confiance à gagner auprès de certains de ces hommes et notamment Jax, dont il connaissait les idées. Les deux hommes en vinrent ensuite à des sujets plus intéressants et brulants et l’idée de diversion du blondinet pour le deal à Oakland le séduit assez. Ils la joueraient comme ça, ça lui semblait parfait. Puis lorsque Jax ajouta qu’il était tombé sur deux Mayans à l’entrée de la ville et avait appris qu’ils magouillaient avec Darby et ces nazis, Duncan fronça à nouveau les sourcils en reportant son regard sur son second et souffla sa fumée en crachant un petit bout de tabac resté accroché à sa lèvre inférieure.

« Merde… Ca sent pas bon… Faut que je rencontre Darby… Ce fils de pute a pas l’air de comprendre que sa came n’entrera jamais à Charming. »

Quel bordel cette association entre métèques et supprémacistes… Duncan devrait bientôt leur passer un message, quitte à déclencher une guerre qui était déjà plus ou moins officieuse et consumé, surtout avec les Mayans qui avaient assassinés Clay. Jax serait sans doute contre mais il n’allait certainement pas les laisser entrer à Charming et frapperait le premier. Les Mayans étant encore principalement à Oakland, c’est sur Darby et ces blanc becs qu’il taperait, non sans une ultime tentative de dissuasion pacifiste avec ce rendez-vous qu’il voulait organiser. Il demanderait à Bobby d’arranger ça demain et serait très clair. Quoi qu’il en soit, lorsque Jax suggéra l’idée de se faire oublier et « diversifier » leurs activités pour sous-entendre arrêter le trafic d’armes, le regard du président se fit plus grave, plissant légèrement les paupières pour essayer de lire là où il voulait en venir et qui fut assez vite évident. Voilà, ils y étaient… Là aussi Duncan allait se faire très clair.

A moins d’une idée miraculeuse pour remplacer le fric conséquent apporté par les armes, il était hors de question de s’en priver. Le club ne pouvait et ça ne datait pas de lui. Clay avait engendré ces besoins et Duncan avait pris sa continuité avec. Jax n’était pas stupide et il en était conscient. Aussi fortes soient ces idées, la tenue du club et ces finances étaient plus importantes. Esquissant un petit en coin narquois et ironique, le président secoua négativement la tête à sa réponse.

« On les nourrira pas plus en vie, libres et sans fric… C’est comme ça. »

Et lorsqu’il lui parla de custom, son sourire s’élargit d’ironie… Cette connerie ne rapportait que dalle par rapport aux armes et il le savait très bien également. Autant vendre des beignets sur le trottoir. Si il n’avait pas mieux à lui proposer, la discussion s’arrêtait là et la décision également. Duncan jeta son cigare et l’écrasa sous sa botte avant de se retourner vers son VP.

« La nuit a été difficile mon frère... Il est temps de rentrer de se reposer. On en reparlera demain avec les idées claires. » conclu-t-il en lui faisant une accolade chaleureuse.

Duncan en avait assez, il était crevé, nerveusement surtout. Divaguer et fantasmer sur des solutions imaginaires attendrait demain, ou plus tard… Pour l’instant, il avait surtout envie d’un bon verre pour décompresser et… Kim n’arrêtait pas d’hanter ces pensées. Peut-être se déciderait-il à l’appeler, encore qu’elle n’avait pas daigné le faire de la semaine alors il hésitait. Il en aurait pourtant bien besoin… Elle lui manquait… Depuis cette nuit, ils ne s’étaient pas revus et Duncan commençait à douter de leur réelle engagée vers un couple. Quoi qu’il en soit, il verrait une fois rentré chez lui. Le président jeta un dernier coup d’œil à Juice qui transpirait à coups de pelle et se dirigea vers sa Fat Boy pour la chevaucher, mettant son casque avant de démarrer et quitter le terrain vague, direction Dyna Defender Lane.


Conversation terminée


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Le fond et la forme [PV Jax]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le fond et la forme [PV Jax]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sons Of Anarchy RPG :: ANARCHIVES :: You ain't comin' back-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit